r^ve

septembre 30, 2010 § Poster un commentaire

Je me sens réverbère quand des sirènes guinchent… totalitaire;  j’attends un silence qui ne vient pas et passe un âne gris… accablé, vétuste, il hume ma pipe me sourit, grince et agace la croupe populaire…la plèbe est en furie.

Je file en  aiguilles et cercueil en canard, j’enfile un livre et rêve seul, et je me libère, me marre,  ivre de toute volonté – du traquenard de demain – cela va sans faire; j’isolerai mon pouls et sans doutes – une poule boira mon sang de sagittaire, tandis que le givre de mes yeux, pourtant accablés de lueur projettera à ma vue une vitrine luisante remplies de maux, d’oublis et de faussaires – de toi – de “tu as vus comme ils sont beaux ceux là” ! – —

La pendule est morte et mon sac est vide, les marsmallows grillent, grondent – et fondent à leur tours en ’italique’, ils me regardent au loin et vètent mon vestibule, désirent mon oeil de chair – le ciel fume mais je ne prête attention qu’au chat – de goutièrre – roux – qui me donnent des ballons… volants. Il s’appORche et pris de panique je plonge dans la gadoue, je crois trouvé refuge ici bas,  mais j’y croise un cochon… en Porsche…Carera  – et puisque les ballons volent, laissons les s’envoler – après tout * – les militaires ont perdus leurs temps etles gens les observent – souvent-  ils perdent leur bagous et moi déboussolé, je cuit à l’usine – j’épluche des pommes de fer.

Deviendrais-je loup dans ce labyrinthe? Cette machine infernale deus-ex-machina qui vogue flanne, mais ne rie pas. Mais ne rie pas car c’est de toi, de ta vie dont je cause. Ma lessive dure et ma lumière sent le souffre, je n’ai pas les réponses et Dieu sait que j’en souffre – labyrinthe maudit – poulpe en pustule tu veux me noyer !  C’est ça ?

J’enfile un rempart et je bois la ciguë que Socrate m’a donné, de Wall-street à Saint-Lazare – ma vie n’est rien de moins qu’un pétard mouillé en somme, car déjà je m’envole, et l’âne que j’ai croisé s’avère être l’ange qui, désormais déchu, me tends la main, seuls quelques actionnaires me regardent de loin, mon linceul est trop fin trop mien.  L’atmosphère me repousse et le réverbère grandit – Qu’ils sont pâles lorsqu’ils n’y a pas de chiffres –  juste des mots –  rien que des lettres. Et dans cette symphonie, un aveugle danse, un poète brille et les fous qui pensent encore, s’échinent et s’inclinent, recherchent des fossiles, se courbent le dos, fabrique un casse-tête, lisent les mathématiques et construisent des montagnes injustes –  jeu d’échec infini –  je sens que je suis seul, j’ai cassé ma pipe – mais le monde est immortel, pas vrai ?

Grève en puissance – un idiot à paris

septembre 28, 2010 § 2 Commentaires

Ce petit extrait  du film « un idiot à paris » parle de lui-même. C’est à savourer sans modération par les temps qui courent.

Pour en finir avec les petits jobs

septembre 21, 2010 § 2 Commentaires

booster sa carrière

Souvent l’on entends de ci de la dire – je vais faire un petit job ou encore un boulot alimentaire le temps de.. MAIS le temps de quoi ? De trouver un grand boulot ? Pire encore un boulot non alimentaire ?  Cette allusion faites sous entendrait elle qu’en dehors des petits boulots;  il  existerait une autre espèce de boulots ?

Après réflexion, je crois qu’il n’existe que des boulots dans lesquels on s’investit ou d’autres pour lesquels on se fout.. Et si tout ne va pas si bien c’est peut être parce que tout le monde souhaite éviter les petits boulots en attendant les grands (qui ne sont pas beaucoup plus grands que les soit-disant petits entendons nous.. seulement – il est peut-être plus gratifiant « socialement » de dire je suis directeur d’établissement qui fait du pain que je suis boulanger..  et les exemples ne manquent pas. mais si l’on y pense, bien faire correctement un job avec moins de responsabilités nous apportera peut-être davantage sur le long terme que de mal faire un grand et beau job sur le court terme – tout ça parce qu’on s’essoufle..

Et c’est bien tout le problème de la société actuelle. non ?  Mettre des incompétents ou des inconscients à des postes clés (ex : juge – directeur – hauts fonctionnaires ou même réceptionniste…) . dans mon ancienne boite le boss qui était le commercial vendait n’importe quoi (en agence web ça fait mal –  surtout si l’on promets de délais intenables etc….). résultat les employés ne pouvaient pas suivre.. mais lui se gavait avec un salaire indécent..

Si l’on mets un imposteur où quelqu’un qui n’a la carrure à un poste clé ? Et bien, c’est le reste des autres qui vont payés les dommages collatéraux. Alors j’ai juste envie de dire merde à ceux qui pensent petits ou gros boulots. Un taf c’est un taf et c’est aussi un rôle à tenir.. Puis les responsabilité ne sont pas que professionnelles après tout ? Savoir être la pour ses amis – tenir un club de foot – éduquer ses gosses.. voilà des vrais responsabilités.. à méditer !

Orientations professionnelles

septembre 19, 2010 § Poster un commentaire

orientation professionellePour tout ceux qui ne savent pas quoi faire de leur vie, je vous propose  cette petite adresse qui va vous ravir.  http://wtfshouldidowithmylife.com/ vous donne l’occasion de réfléchir à des opportunités professionnelles encore insoupçonnées jusque là. C’est drôle,  léger et ca ne changera pas la face du monde, mais ca égaye mon dimanche ! et ça n’a pas de prix ça .

Ainsi je me suis retrouvé matelot dans une croisière de luxe, ou encore à vivre dans une yourte.

croisières pour vieux

Réalisé – sans trucage – par Andrea Antoinette – une jeune designeuse qui s’improvise coach de vie le temps d’une instant.

Je vous recommande par ailleurs la section art de son blog – j’adore l’esprit de ses toiles.

andrea antoinette

andrea antoinette - art

Un compet de robotic dancing

septembre 15, 2010 § Poster un commentaire

Pour les fondus de technologies que vous êtes tous, voilà une petite vidéo d’une compet de  « robotic dancing », qui date de 1983. J’aime bien l’ambiance de la vidéo et cette performance soutient quelque part,  mon dernier post sur le projet de société qui croit de plus en plus à la technologie. (et toc !)

Puis si vous n’êtes pas content il y a aussi le poème électronique. (Pourquoi tout le monde me dit que ca ressemble à lady gaga ce truc ?) En tous cas moi,  je verrai bien ça en slam.

Utopies et vanités..

septembre 11, 2010 § 1 commentaire

je lis ce mois-çi le manière de voir consacrés aux utopies, et j’avoue que j’y apprends énormément de choses. je vais donc essayer de résumer mes pensées via ce premier post.

utopie_1284215376937 by nLif

utopie_1284215376937 by nLif

Tout d’abord que nous sommes passés, sans forcément nous en apercevoir, d’une utopie de société dites sociale, vers une utopie technologique. Et l’enjeu est de taille.  Croyez-moi !

l’utopie sociale – c’est quoi ?

l’utopie sociale, c’est tout simplement une société rêvée qui tends vers plus de solidarité. tendre la main aux plus nécessiteux, qui aide les travailleurs les plus précaires en priorité (les jeunes – les vieux – les galériens). Une société dont l’économie est régulée et chapeautée par des entités publiques nous permets d’avoir une vision plus sereine de l’avenir et qui nous laissera le temps et les moyens de penser aux autres avant de ne penser « qu’à soi et à son petit confort ». Cela nous a amené de nombreux acquis sociaux (la révolution française était une utopie sociale n’est-ce pas ?). Simplement, les années ont passés et les rêves petits à petits se sont effrités, l’utopie sociale par la voie du consumérisme et l’arrivée du capitalisme, nous à donné en plein dans le museau l’utopie consumériste puis technologique.

l’utopie technologique

En effet, la société nouvelle guidée par la performance, la production et « l’économie pur et parfaite » – modèle mathématique de l’économie bien souvent soutenu par les politiques les grandes de ce monde et les économistes – est apparue pour de bon après la seconde guerre mondiale – et s’est accélérée après la chute du mur de Berlin. Et de là, nouvelle société -mais plus d’utopie sociale car début massifs des privatisation est surtout du « chacun pour moi ». Ainsi, la technologie évoluant au fil de l’eau de manières de plus en plus rapide (par la production puis de l’information) nous nous sommes vite retrouvé face à une utopie technologique en puissance. Utopie dans laquelle les machines nous remplaceraient pour améliorer la productivité et donc soutenir la charge de travail dans le but de changer le monde et de nous faciliter la vie (un peu comme les OGM qui vantent la fin de la faim dans le monde..). Seulement, la machine capitaliste étant ancrée dans nos gènes, nous nous retrouvons à vouloir continuer à consommer toujours plus ( toujours plus de pouvoir d’achat) pour se sentir exister. Ainsi, que faire ?

Faire confiance à la technologie qui ne solutionnera inévitablement pas nos problèmes.?

La science sans conscience n’est-t’elle que ruine de l’âme ?

Finance durable le film – bande annonce

septembre 2, 2010 § Poster un commentaire

Finance durable le film

Comment parler Éthique et finances – l’enjeu semble impossible mais pourtant Jocelyne Lemaire Darnaud s’y essaye.

finance-durable-le-film
« Ce film citoyen est une réflexion sur la schizophrénie dans laquelle nous enferme le système capitaliste.
Comment sont financés les abus constatés et surtout par qui ? En partant de mon expérience personnelle et de mon petit livret développement durable, je suis allée à la rencontre de la Finance dite Ethique. Cette enquête à pour but de permettre à chacun d’entre nous, de prendre conscience de sa place dans le jeu financier et du contre pouvoir que l’on peut exercer et ainsi faire bouger les choses. » – Extrait du site et du synopsis

Des partenaires nombreux :

Beaucoup de partenaires soutiennent Jocelyne dans son combat. Les uns attendent l’audience en aidant la création cinématographique, d’autres se déculpabilisent – tous ici unis contre la vilaine finance. Bien sur, je ne vais pas critiquer le fait que Jocelyne ait trouvé des partenaires – mais je ne peux m’empêcher d’y voir quelques choses d’un poil cynique. (‘Libération n’appartient-il pas en partie à Edouard de Rotschild ?)

Bon la messe est dite  : Il ne reste plus qu’à attendre sagement le 29 septembre pour visionner ce film. Sortira t’il en salle  ? je ne le sais pas – sera t’il disponible sur le net ? Peut-être – pas plus d’infos pour le moment si ce n’est que vous pourrez y organiser une projection pour véhiculer la bonne parole et  soutenir Jocelyne et comprendre quelque chose au développement durable.

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de septembre, 2010 à Etat des faits.