livre blanc 2010 – social media club

octobre 28, 2010 § Poster un commentaire

LIVRE BLANC 2010 - SMC FRANCE – Social Media Club France_1288284453412

Je ne suis pas partisan des posts du genre « mes 10 plus beaux conseils pour devenir un véritable expert en médias sociaux » (d’ailleurs j’adore ce mot « véritable » qui ne veut strictement plus rien dire mais que l’on rebalance à toutes les sauces tant il sonne vrai et appuyant.) – mais là, je me suis dit pourquoi ne pas en parler. En effet, le livre blanc des médias sociaux est en téléchargement libre sur le site du social media club.(Ohhhh)  – Extrait..

« Le Social Media Club France se propose de faire avancer la réflexion autour de ces enjeux en réunissant les professionnels dont l’activité émane de ces problématiques émergentes ou se trouve directement affectée par les évolutions en cours. Journalistes, éditeurs, professionnels de la communication et des relations publiques, responsables marketing, entrepreneurs, chercheurs, bloggeurs… […] L’objectif est de partager les expériences entre professionnels, identifier, formaliser et diffuser les bonnes pratiques et faire ainsi progresser le marché des médias sociaux, promouvoir des standards, encourager la transparence et l’éthique de ses pratiques. »

connaaissez-vous vos fans Facebook - Asa live at the -Nuits Zébrées-_1287664058712

On le voit – il s’agit tout autant de bonnes pratiques que de compréhension du marché car nombreux sont ceux qui s’y emmêlent les pinceaux – professionnels ou pas -. Malheureusement, nous avons grandi dans un monde imbibé de « push marketing » (pour ne pas dire putsch). Ce temps presque révolu… nous nous apercevons que les médias sociaux et les communauté nécéssitent que l’on s’y impliquent pleinement et que l’on arrête de vouloir tout quantifier. Il s’agit bien de participer à une conversation – pas de faire du buzz ou de calculer un « Roi » aussi mystique où couronné soit-il. D’ailleurs quand on y songe, les communauté internet viennet des forums de jeux vidéos où l’acte de générosité fait lieu de passions. ( ex : jeux vidéos – forum informatique – couchsurfing – club de jardinage) donc pas besoin de quantifier la relation humaine right ?.

Bien sur, me direz-vous, une grosse communauté vaut mieux qu’une petite –  mais le dicton populaire dit aussi « mieux vaut une petite virulente qu’une grosse endormie’. Bref tout cela pour vous dire messires les recruteurs (si vous lisez cet article) que le marketing évolue et les réseaux sociaux (qui ne sont en fait que des leviers de communication) chamboulent beaucoup de choses et redonne la parôle aux consomateurs –  qu’on se le tienne pour dit.


Bob Dylan and The Band - Million Dollar Bash - Last.fm_1287504915783

Par exemple lorsque je lis un article comme celui-ci – je suis pour (http://tiny.cc/23fhc). Les agences qui formalisent le community management à ce point n’ont pas compris ce qu’étais le CM. Après je peux comprendre qu’il n’est pas toujours facile d’expliquer à sa direction le pourquoi ces médias sociaux sont si difficilement quantifiables – mais comme le dit S. Godin – « plus une chose est quantifiable et moins elle a de valeurs »  difficile en effet de quantifier combien l’on aime la chanson de Bob Dylan « like a rolling stone » et d’en faire une présentation ppt..

Sans plus tarder – voici les grands axes abordés dans ce livre blanc d' »expert »..

  1. Comment les médias sociaux reconsidèrent l’info en ligne
  2. La mutation de l’industrie du divertissament
  3. L’espace public numérique

En fouillant un peu le sommaire. J’aperçois sommairement le cas Obama pour la politique, de l’activisme, de l’événementiel sportif et de la culture gé’ (explication du contexte socio-économique quoi).

Le livre est aussi dispo en papier – mais contre un autre bout de papier d’une valeur de 10 euros (et quelques piécettes..) – ici

l’usage d’internet chez les enfants

octobre 27, 2010 § Poster un commentaire

Pour les plus âgés d’entre nous (+ de 20 ans) Internet  est apparu comme une révolution numérique. Mais pas pour la génération Y (les plus jeunes) qui a grandi avec la technologie.

Si les plus de 20 ans ont connu un monde sans Internet, il n’est pas de même pour les enfants qui ont grandi avec le numérique. Conséquences, les enfants n’ont pas la même approche, ni le même recul de l’outil, voir de l’information.

En se basant sur un article d’Hilary Hutchinson sur la façon dont les enfants font leurs recherches sur Internet, Sophie Mateo, étudiante en Marketing et Commerce sur Internet, est arrivée aux mêmes conclusions en se penchant sur les pratiques de petits Français vers la toile.

Voilà quelques résultats de l’enquête (Pour info : ce panel  varie entre 6 et 10 ans pour 70 % des enfants. Presque 20 % des enfants découvrent Internet entre 11 et 12 ans.):

– Les enfants pensent que ’si quelque chose n’est pas sur Google, c’est nulle part’.

– Les enfants utilisent plus le langage naturel que le langage par mots-clés.

– Les enfants ne vont jamais ou presque, en deuxième page de résultat et ne regardent généralement pas plus bas que les cinq

Nous remarquons aussi (cf vidéo) que si la plupart connaissent bien les site les plus importants ( Google, wikipédia, myspace, you tube) et leurs usages, ils n’ont pas encore bien saisi leurs fonctionnements – leurs failles (ex : selon certains – Wikipédia = vérité ; Google = portail d’informations ; Internet Explorer = porte d’entrée unique). Bon il faut avouer que les interviewés sont encore très jeunes. L’étude révèle aussi que les moteurs de recherche pour enfants sont inexploitable à ce jour, car pas assez précis.

La vidéo nous fait prendre conscience que les jeux sur internet ont une place prépondérante dans la navigation des plus jeunes ( ex : mon site préféré c’est jeu.fr, mon deuxième préféré, c’est jeux.fr, mon troisième c’est jeujeu….)

http://www.youtube.com/watch?v=V7hD9kVMEs4&feature=player_embedded

sources :http://owni.fr/2010/06/08/le-petit-kevin-attend-son-moteur-de-recherche/

http://blog.profiltechnology.com/comprendre/les-recherches-internet-de-nos-enfants/

Seth Godin et the purple cow – vache pourpre

octobre 26, 2010 § 1 commentaire

Ce ted de 2003 présenté par S.Godin présente son concept de purple cow – toujours très bien expliqué et plein d’humour. Il nous démontre que ce qui compte de nos jours sont les idées qui se propagent. Peu importe ce que vous avez à vendre, le système publicitaire du 20ème siècle ne fonctionne plus et le succès tient lorsque l’on sait comment propager ses idées.

Comment propager une idée ?

Il faut que son produit vaillent la peine d’être remarqué, inutile de viser les masses, car nous (les masses) sommes devenus très bon dans l’art d’ignorer les produits moyens avec un dispositif de communication classique. Il reccomande aux marketeurs de viser les marges(geeks – freaks..) car souvent ce sont eux qui se passionnent et répandent les idées qui leur plaisent (bouche à oreilles – otaku).

L’idée de la vache pourpre date de 2003, il y a 7 ans quand même, en 2010, nous sommes arrivés aux temps des communautés, mais je pense que ces réfléxions sont toujours d’actualité et viennent un cran avant pour nous aider à comprendre comment nous en sommes arrivés là.

Bref ce type est une vraie vache pourpre qui nous (me) fait aimer le marketing.

L’internet des objets expliqué par IBM

octobre 25, 2010 § Poster un commentaire

Cette vidéo nous explique ce qu’est l‘internet des objets. Pour résumer, ce que sera l‘internet de demain. Un réseau entièrement connecté où chaque objet sera connecté à chaque autre.

Et même si nous voguons en plein conte de fées technologique. IBM évangélise et rassure, car,  ces technologies sont là pour notre plus grand bien. Musique de répondeur style « attente téléphonique » – gentils petits cyclopes…  Tout est tranquille – alors que l’on regarde un truc qui nous explique que l’on ne pourra plus du tout se passer de ces gadgets mobiles très prochainement (si ce n’est pas déjà le cas. – tout va bien – merci IBM !

-A part ça, la vidéo a le mérite d’être bien réalisée, claire et pas trop longue. Idéal donc pour les auditeurs distraits du lundi. Bon il faut parler anglais quand même.

Des objets technologiques reliés entre eux – comme nous grâce aux objets !

L’internet des objets, c’est en fait une histoire d’objets reliés entre eux pour former, au final un être/ou système dit « intelligent« . Une « intelligence collective mais sauce technologique. Les gadgets ne peuvent penser par eux-même et ont besoin des autres pour se tenir informé de ce qu’il se passe autour d’eux. Comme nous !

En tous cas, moi je dis qu’il ne faut pas placer trop d’espoirs ni d’espérances dans la technologie salvatrice d’aujourd’hui et de demain. Mais plutôt, se poser les bonnes questions pour que l’on puisse vivre ensemble sans se taper sur la trombine demain (il n’y qu’à voir l’Etat du pays et de la planète..).

Toutes ces technologies, c’est bien. Mais n’oublions pas qu’elles ne sont là qu’au service de l’humain – et pas le contraire. Ces gadgets sont et resteront des leviers visant à nous simplifier la vie, à nous offrir de nouvelles opportunités. N’oublions pas l’humain dans notre course à la technologie.

veni, vidi… la suite nous le dira -*

source vidéo : http://fr.readwriteweb.com/2010/07/25/video/linternet-des-objets-selon-ibm-video/

Linkin park devrait se recycler dans la vidéo

octobre 22, 2010 § Poster un commentaire

Non, je ne suis pas fan de Linkin Park, je trouve juste leur dernier clip bien réalisé techniquement. D’où le titre quelque peu vindicatif sur le groupe qui chante en anglais. Leur vidéo est assez surprenante cependant et oscille entre pixels et voie lactée. Donc on baisse la musique et on zieutte !

I’m yours, oh my ukulélé

octobre 22, 2010 § Poster un commentaire

Je lance l’école des fans alias « clip du vendredi » – chaque vendredi verra fleurir sur « ma cervelle a brulée » un clip de mon choix pour tout ceux qui dorment au boulot.

Aujourd’hui, nous avons du ukulélé – ce gamin est vraiment excellent et il nous interprète « I’m yours » (c’est pas que je sois fan de cette chanson mais bon..°). Mais,  Diantre, il est meilleur que moi ce petit diable. Je vais quand mm noter les accords –  histoire de m’entrainer.

Quant à lui c’est une future star du rock !

Balakov va enflammer les powerpoints

octobre 21, 2010 § Poster un commentaire

Les légos sont à la mode sur les présentations powerpoint du monde de la communication. Ces petits personnages sont bien souvent utilisés pour représenter l’internaute moyen, noyés dans la masse chaque jour grandissante des communautés sur le web.

Pourquoi le légo Balakov ?

Le légo et souriant et ne pose pas de questions – et même si il en posait une, il le fait en souriant – il n’existe pas de légo grincheux – ce qui donnerait sensiblement ça…

légo-grincheux

voilà un légo qui fait la tronche... pas cool hein...

Comme je le disais, il représente tout le monde et et personne à la fois. C’est un peu l’icone de l’anonyme; du visiteurs lambda sur un site, du client potentiel que l’on veut évoquer sans peur de trop se mouiller, du premier de la classe, le légo est « trendy ». Nous connaissons tous le légo car il bercé bien des enfances – leur univers c’est un peu le notre ( sauf moi j’étais un rebelle car je jouais au playmobil –  ce qui n’a fichtrement rien à voir.) Puis le légo à vraiment une tronche de smiley..

Balakov – photographe de légo..

Toujours est il que Balakov – photographe – va enflammer les ppt du monde entier avec sa série de photographies dédiées au bonshommes bienheureux à la tronche de smiley.

Moon landing - balakov - légo

Cet artiste à fait plusieurs albums Flicker assez drôles réunissant des légos et réinventant leur monde et reprenant bien souvent des scènes cultes du cinéma américain. C’est vrai, il y a pas mal de photos autour de Star-wars et je trouve que la galerie vaut le détour. Bravo monsieur Balakov. De jolis cadrages et un travail sur la mise en scène et la lumière particulièrement réussi. Bref – jetez y un œil ça vaut le détour.

I Have You Now - Flickr - Balakov - dark vador vélo lego

ALBUM FLICKER DE BALAKOV

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de octobre, 2010 à Etat des faits.