Le clip du vendredi – le trash métal

novembre 26, 2010 § Poster un commentaire

C’est vendredi et dans quatre jours j’ai 27 ans, alors pour fêter ça. Voila une vidéo bien de chez nous qui vous fera perdre un peu de votre précieux temps de travail.C’est nul – ça dure 10 minutes mais ça me fait marrer. beaucoup de ces clips jouent sur l’auto-dérision.. enfin j’espère !

A vous les studios !

Perso j’adore le clip dans les bois !

Publicités

Linchpins are everywhere

novembre 24, 2010 § Poster un commentaire

Linchpins are everywhere est une opération lancée par Seth Godin, qui après le succès mondial de son bouquin (Linchpin) nous propose de poursuivre la mouvement avec l’opération « généreuse » Linchpin are everywhere.

Pour résumer –  il s’agit de rassembler les linchpins du monde entier et de leur proposer qu »ils se rencontrent afin d’échanger de se rassembler, de polémiquer et pourquoi pas « changer le monde… » au quatre coins du globe – belle initiative, certes… Mais, n »oublions pas que le résultat c’est aussi, un max de pub au chef de file Monsieur Godin – ce même qui avait promis que Linchpin serait son « dernier livre ».. vraiment ?

En même temps il a raison, c’est une belle initiative et c’est le mieux placé pour proposer une telle chose. Un événement est prévu sur Paris -je vais quand même aller y faire un tour moi- ca se passe en décembre.

Groupe meetup de Paris : http://www.meetup.com/Linchpins-are-everywhere-raise-the-flag/36390/?a=bn5_l1#initialized

Comment mettre en place une stratégie de RH ancrée vers le digital ? Le cas L’Oréal

novembre 18, 2010 § 4 Commentaires

Cette vidéo nous explique que le modèle RH interne chez L’Oréal doit évoluer. En effet L’Oréal doit restructurer son organisation interne pour mieux appréhender les questions digitales.

Ce qui est amusant, c’est que, de fait, la communication interne va prendre une tout autre ampleur. En effet, Le digital est un système ouvert sans cloisonnement – Facebook en est un exemple et comme je le disais hier, tout le monde est un influenceur sur son entourage.  Ainsi bâtir une communauté forte se prépare en interne.

Qu’en pensez-vous ?

sources : le blog d’Aymeric

La pub se déguise ?

novembre 17, 2010 § 2 Commentaires

En lisant l’article de Sophie Gironi hier sur la vraie fausse démarche sociale des entreprises qui ne comprennent pas forcément les usages du web dit social, mais qui en font quand même parce que c’est comme le dévt durable c’est bien d’en faire…ça m’a fait réfléchir. J’ai dans un premier temps réagit, puis réfléchit.. d’où ce billet.

je me pose désormais les questions suivantes :

Le web social : Est ce de la pub déguisée ?

Pour le moment : j’ai envie de répondre oui – et mal déguisée – vu que nombres d’entreprises ne comprennent pas l’enjeu des outils sociaux. Ils vont sur Facebook parce qu’il faut y être. Mais il n’y a pas de leitmotiv réel si ce n’est que le fait d’y être. Puis la prise de risque c’est pas leur truc – surtout quand les médias sociaux sont pris en charge par le stagiaire.

la pub est déguisée

On baigne dans la « culture de la relation » :

Les relations, oki ! Mais parler à son voisin, c’est déjà l’influencer…  Nous sommes tous influenceurs, mais notre pouvoir d’influence dépends de notre popularité et notre crédibilité envers notre entourage. il s’agit donc de  popularité ? Affirmatif – mais comment évalue t’on la popularité de qq1 ?

Que je sache on peut évaluer par des chiffres le compte bancaire de qq1. (c’est rassurant les chiffres surtout quand ils sont gros… pour certains…) Mais on ne peut pas évaluer la popularité de qq1 avec des chiffres –  il n’y a pas de compteur de popularité..(sauf peut-être les sondages… mais le modèle est foireux non ? ) – bon je veux bien admettre cette histoire de whuffie (Tara Hunt et Cory Doctorow) mais ce n’est pas pour demain – puis je n’ai pas fini de lire ces bouquins. j’y reviendrai.

my tailor is not beautiful

Des points de réputations ?

Bref –  en admettant que la popularité et la réputation soient quantifiables pour tout un chacun.. Pour gagner des « points de réputations » il faut être aimable – gentil –  utile  blablabla.. oki ! Mais comment faire si pour gagner les dit-points – cette gentillesse devient préméditée... Gandhi a bien dit  » En cultivant l’humilité – tu cultives l’hypocrisie… »

L’équation n’est pas facile – surtout qu’elle n’est pas mathématiques.

Résultat : Ca veut dire quoi être sincère et authentique en 2010 ?

Je crois qu’il faut faire un choix. Pour ou contre la pub.. (est-ce bien la bonne question ?)

Avec du recul, je commence même à voir le motif invoqué – de la sincérité – comme étant un argument de publicitaires. Comment vendre du médias sociaux (en pack..)? Invoquer aux clients.. oui, nous savons être plus sincère que vous.. dans votre business..  Au final, la solution pour une vraie sincérité ne revient-elle pas à penser « en dehors de la pub » mais dans une logique de business  – ca va devenir difficile? hmmmm…

Bon je vais consulter un bouquin de philo…

Rockmelt le navigateur social – storytelling

novembre 16, 2010 § Poster un commentaire

La concurence est rude chez les navigateurs web; voilà le dernier né – Rockmelt – le premier navigateur social qui nous badine un storytelling à ‘américaine – décryptage à dormir debout.

Côté techno – regardez plutôt ici – une des nouvelles ref du moment sur le community management si je ne m’abuse-  on en parle beaucoup sur Twitter..

On nous raconte tout ça en chanson.. ou presque…

Moi j’adore la façon dont le jeune webdesigner mister « wtf » – jeune cool – nous présente le produit sous un air de guitare folk et amusé devant un joli mac poli (forcement c’est le webdesigner) – il nous énonce son histoire d’amour avec le navigateur internet qui deviendra son préféré car Rockmelt a changé sa vie – technologie, quand tu nous tiens..

YouTube - RockMelt - Your Browser. Re-Imagined._1289903748356

L’exil…

Ce jeune étudiant doit s’exiler de Mineapolis pour aller faire sa vie  à l’autre bout de l’Amérique (en Californie) et ainsi entreprendre une belle carrière chez la « Rockmelt team » – il vient juste d’avoir son « college grad » et nous conte l’anecdote au son des tintillements cadencés de la musique américaine – quelques zooms sur fonctionnalités pendant ce temps et sur le golden bridge.

Grâce aux fonctionalités exemplaires de Rockmelt, il ne quittera pas ses amis et sa famille restera unie – merci la technologie Rockmelt. regardez comme ils sont heureux aux 90 ans du grand papy.

YouTube - RockMelt - Your Browser. Re-Imagined._1289904204300

oooh happy birthday grand papy !

Grand-papy et les zombies..

Mais, fêter l’anniv de grand papy ne veut pas dire ne pas suivre les tendances mais plutôt,  rester cool dans sa tête, car grâce à Rockmelt on peut naviguer sur boingboing et matter en direct (comme si on y était sauf qu’on y est pas..) le festival des zombies avec de la bière ! waaouh !! (noter toujours les tintillements..)

bouhh les faux zombies

bouhh les faux zombies

ne pas dormir dehors grâce à Rockmelt..

Après avoir fait tout cela, le gentil webdesigner devait trouver un endroit ou dormir car l’hôtel, les zombies et grand papy, c’est bien mais qu’est-ce que ça fatigue !! Alors, partons à la recherche d’un bel appartement et là encore – merci la technologie Rockmelt ! un appartement d’étudiant en somme –  ciel magnifique – piscine . (Franchement Firefox, Chrome n’aurait pas fait mieux…) mais mister wtf est réaliste et ne peut s’offrir de telles luxuositées.

L’auberge de jeunesse

Alors, même quand il décide courageusement de faire une coloc avec des gens « un peu bizarre »;  il rencontre des personnes formidables et attentionnées avec qui il peut aller au restaurant (belle cuisse de poulet ! s’écrie t’il avec ferveur sur son chat Rockmelt) – même le landlord est son ami –  elle est pas belle la vie sur internet ? Noter l’harmonica qui complète les tintillements..

l'aile ou la cuisse ?

l’aile ou la cuisse ?

C’est fun les tortues, surtout quand t’as trop bu..

Bon je vous la fait courte sur ‘épisode de courses de tortues dans le bar irlandais  couleur carapace de reptile…

raphael beats donatello

raphael beats donatello

Love story ou la boum revisité

Puis fin de l’histoire – mister wtf rencontre une « cute girl » grâce à Rockmeltlove & success story.. The end – le lion rugit – bonsoir.

Metro-Goldwyn-Mayer-MGM

graoouu – I love it

Maintenant danse et tape dans tes mains grâce à Rockmelt !!

la playlist aérienne !

novembre 11, 2010 § Poster un commentaire

Lorsque je demande du son aérien sur Facebook cette après-midi, c’est pour plusieurs raisons. Tout d’abord, j’aime écouter  la musique sans paroles lorsque j’écris.

Et lorsque je n’ai pas d’idées je demande à mes amis sur les réseaux sociaux, post : « besoin d’une musique aérienne  des idées ? »

Pléthore de réponses !! tadaa !

voilà la playlist aérienne

  • Nirvana Radio sur le web.
  • Brian Eno
  • Vangelis
  • Boards of Canada
  • Sigur Ros
  • Explosions in the Sky
  • Manuel Göttsching
  • E2 E4
  • Emilie Simon – la BO de la marche de l’empereur
  • BYE HORUS
  • clint mansell
  • 65 days of static
  • Bah ! Air ! …

voilà en 40 minutes environ les réponses reçues – je ne démontre rien de nouveau avec ce post – mais les réseaux sociaux c’est quand même bien pratique quand l’entourage est réactif.

Avez-vous des propositions ? On ajoute quoi dans cette liste ?

Et si la gentillesse devenait à la mode ?

novembre 10, 2010 § Poster un commentaire

Les réseaux sociaux nous amènent à penser la relation à l’autre autrement. Entrer en relation est de plus en plus important dans une société interconnectée – encore faut-il savoir le faire de façon authentique. Je ne souhaite pas vous apprendre à entamer la conversation avec votre voisin de palier (chacun ses problèmes 😉 ) mais tenter d’apporter ma réflexion personnelle sur le sujet.

L’économie du don.

Ces temps-ci, de nombreux ouvrages et tribunes traitent de le sujet – que ce soit du don de soit – Linchpin de Seth Godin – ou des répercussions engendrées par l’effet positif de la générosité – l’effet whuffie de Tara Hunt (que je commence). Ces deux ouvrages annoncent un changement sociologique et humain  majeur car ils traitent du bienfait d’être généreux dans notre époque actuelle que l’on qualifie souvent d’individualiste.

covoiturage

Tout le monde s’y met alors..?

Même le magazine gratuit de Mac Donald (qui n’est pas si mauvais à bien y regarder – le magazine..) y consacre un article en trois pages intitulé « la revanche des gentils » dans lequel pleins d’exemples y sont répertoriés sur les signaux faibles qui nous rappellent qu’être gentil sera synonyme d’être écouté dans un futur proche ( si ce n’est pas déjà le cas maintenant..) – cela nous rapproche de l’idée de permission marketing en fait.

ps : d’ailleurs, j’offre un sunday gratos à qui va à celui de Saint Lazare dans les prochains jours. (faut en prendre pour plus de 6€40 quand mm c’est inscrit sur le ticket. ) – pis c’est l’occasion de discuter.

Bref, plus nous donnons – plus nous recevons dans ce genre d’échange. Pour avoir pratiqué le couchsurfing plusieurs fois, je témoigne – généralement, ca fonctionne – le covoiturage aussi.

covoiturage2

Faut croire que c’est la crise financière et le cynisme de nos corporations du siècle dernier qui nous amènent à repenser le problème de nos sociétés et notre façon de vivre.  Nous avons besoin de solidarité – c’est un fait.

Et les communauté dans tous ça ?

Alors gérer une communauté en ligne ne serait-ce pas un peu tout ça ? Être gentil – attentif – mettre de côté ce penchant vénal et froid qu’à toute compagnie à but lucratif – et qui agace profondément le consommateur – type rouleau compresseur vous voyez ?

Je crois que c’est ce que les gens attendent d’un bon community manager – qu’il soit la pour les gens qui aiment ce produit – pas pour le produit.

Pas facile bien entendu de composer cette partition avec la réalité économique actuelle, mais je prends le pari (et bien d’autres l’ont fait avant moi) qu’une entreprise sachant repenser cette question – c’est banco pour les années à venir.

Mais il s’agit alors de tout remettre à plat – ne plus penser baratin publicitaire et paillettes mais bien rentrer dans une logique commune avec le client – réussir le pari d’emmener ses membres avec soi.

« On dirait une image de pub, une de celles qui font croire au bonheur… » – Mano Solo

covoiturage3

Comment faire alors ?

Je crois qu’on est condamné à faire ce que l’on aime vraiment et de commencer à s’investir dans un projet dans lequel on crois. Je crois que l’heure est à l’introspection collective. Non seulement pour tout un chacun mais aussi pour les entreprises qui vont devoir se repenser profondément par les temps qui court et cette fois seul les plus authentiques  survivront.

 


Où suis-je ?

Vous consultez les archives de novembre, 2010 à Etat des faits.