Lorsque le sage pointe la lune, l’imbécile regarde le doigt

avril 17, 2011 § 1 commentaire

i-pad

Lorsque le sage pointe la lune, l’imbécile regarde le doigt. J’aime bien ce proverbe car il résume assez bien notre époque et surtout notre comportement envers la technologie.

Utiliser la technologie pour la technologie ne sert à rien.

Tout va très vite de nos jours, les technologies évoluent et progressent à une vitesse exponentielle, l’information est visible partout et tout le temps, en bref c’est difficile voir impossible de suivre le mouvement.

Je pense qu’il nous faut s’adapter à ce nouvel environnement, le comprendre pour pouvoir le dompter. Savoir utiliser le service que l’on veut au moment opportun et pas, utiliser ce même service car c’est le dernier gadget le plus à le mode ou que c’est « l’avenir ».

A mon sens, il s’agit de prendre un recul certain sur ces nouvelle formes de progrès.

L’accès aux infos perpétuelles et omniprésente nous rends t’il plus malin ?

La question a déjà était traitée de nombreuses fois, notamment par Nicholas Car pour ne citer que lui. L’enjeu n’est pas ici de lui emboiter le pas mais bien de réfléchir sur la technologie au sens large et pourquoi pas de philosopher un peu. 😉

N »avez-vous jamais connu de gens qui vantaient les mérites de leurs accès au Cable et au Satellite d’un air si farouchement convaincu que nous pouvions lire dans leurs pupilles cette once de fierté si net – « J’ai le cable moi, et en illimité et j’ai accès à toutes les chaines de la planète !! – Quoi tu n’as que six chaines toi ?  »

Sauf que ces même personne ne regardaient que des conneries sur ces chaines et n’ont eu pour seule curiosité de regarder une série américaine sur RTL9 ou un porno le dimanche soir – ( bien sur je caricature mais c’est ça qui est bon. )  Comme si le fait d’avoir accès à davantage d’info te rendait forcément plus malin.

Autre exemple,  le long du quai,près du canal saint-martin à Paris, je savoure une mousse avec un pote en ce dimanche après midi… Un homme passe et discute avec une femme qui pendant ce temps profite de la météo clémente pour y prendre des photos. L’homme la regarde et lui demande – IL fait de belles photos ton appareil ? La femme s’interroge et marmonne quelque chose que je ne saisis pas. Puis l’homme revient à la charge et lui demande  – Combien de pixels ?

C’est bien entendu une scène courante de la vie quotidienne, mais je la trouve assez symptomatique. Est-ce le nombre de pixels qui fait la beauté de l’image, Est-ce le nombre de mots qui fait la beauté du message ? Je ne le crois pas. Les jolies choses sont souvent simples.

Publicités

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de avril, 2011 à Etat des faits.