Guide pour commencer une analyse web

août 24, 2011 § Poster un commentaire

Analyser les stats d’un site web prends du temps. Pour cela je vous ai concocté un petit guide pour débuter une analyse web (ce n’est que la première partie). Je me suis inspiré de l’article d’Avinash Kaushik – évangliste web analyse chez Google – en essayant tant bien que mal de simplifier au maximum l’article quitte à y sacrifier quelque peu sa substantifique moelle.. Mais bon, cela aura le mérite d’être un peu plus clair pour tous. Pas d’inquiétude, je vous ai mis l’article complet si vous voulez en savoir plus.

1 – Comprendre le contexte – Visiter / tester  et revisiter le site sur lequel on va avoir à travailler :

J’’imagine que votre client ne s’est pas donné la peine de vous présenter le contexte de l’entreprise ou de la situation.. ou ne l’a fait que d’une façon très.. comment dire .. à lui ? Idem pour votre boss. Tout va bien alors ! Voilà ce que je vous recommande.

Prendre des notes sur un calepin et noter ce que l’on aime, ce qui peut être amélioré. Ne pas hésiter à passer du temps sur cette étape trop souvent zappée par manque de temps… Il faut se mettre à la place de l’utilisateur car c’est est une étape essentielle si l’on veut comprendre les données qui arriveront plus tard. Prendre le temps est nécessaire et cela vous évitera d’en perdre.. du temps !

Après coup – vous devez être capable à minima de répondre à ces deux questions :

Quel est l’objectif de conversion principal du site ?
Citer deux ou trois étapes intermédiaires de conversions ou micros-conversions pour le site.

2 – Filtrer les données brouillons : Créer un filtre qui enlève l’adresse IP en interne (et la sienne)

Cela permettra d’identifier le trafic réel et ne faussera pas les stats. Attention, cela baissera les stats aussi et probablement les performances du site. A faire dès le début et pas en cours de route (sinon on se fait taper sur les doigts. ) – merci à Goopilation pour cet article très clair sur le sujet – à noter que la démarche est « sensiblement » identique pour la nouvelle version Google analytics.

filtrer Google analytics

Nouvellle version des filtres Google analytics

3 – Analyser les sources de trafic et évaluer la stratégie d’acquisition de trafic.

Connaître les sources de trafic est essentiel. Sans se plonger dans l’analyse profonde et complexe des sources de trafic. Comprendre globalement d’où provient le trafic permettra de comprendre l’écosystème et sera un levier pour évaluer la bonne santé du site.

Voici un exemple d’équilibre proposé par Avinash d’Occam’s razor (kaushik.net).

  • 40% to 50% : Pour le référencement naturel
  • 20% or so Direct Traffic : Souvent du trafic non reconnu
  • 20% to 30% Referring Sites : Les fameux backlinks
  • 10% Campaigns  : Recruter des nouveaux visiteurs – c’est important quand même.

4 – Évaluer la loyauté / fidélité de vos visiteurs :

Créer plusieurs segments avancés :

– Nombre de visites > 1 : ce segment vous permettra de connaître la proportion les visiteurs qui reviennent sur  le site, de savoir combien de temps ils passent sur votre site, bref, cela vous servira à affiner vos stats.

– Temps passé >1minute : Pour identifier, les visiteurs curieux qui explorent davantage le site (et qui bien souvent vont au delà de la première page).

Une fois le site appréhendé dans sa globalité, les proportions des sources de trafic comprises et le comportement des visiteurs vérifiés. Nous sommes à même de comprendre une bonne partie du projet auquel nous confrontés. Il faut maintenant proposer des solutions envisageables.

5 – Réparer ce qui peut-être fait rapidement ou ce qui devient première nécessité

ex : « Repérer et réparer les pages de destinations avec un fort taux de rebond ».

Pour les identifier : il suffit de jeter un œil dans la section contenu des pages et de modifier l’affichage et sélectionnant le critère ‘taux de rebond’

Cela vous donnera une bonne idée des pages qui performent ou pas. En vérifiant les mots clés sur chacune de ces pages (en rouge), vous saurez les mots clés qui n’amènent qu’un trafic de mauvaise qualité (le taux rebond étant le pourcentage d’internautes quittant votre page sans prendre la peine d’en voir une autre). Cela est peut-être du à une mauvais design, une absence (ou trop forte concentration) d’infos.

Bref.. c’est à analyser plus en détail mais un taux de rebond élevé est rarement un bon signe d’engagement de la part de votre audience (sauf si la page est clé et qu’elle corresponds exactement à ce que l‘utilisateur cherche)

Voilà pour aujourd’hui. cela devrait déjà donner de la matière à travailler sur pas mal de sites. 🙂

The antic roadshow – Banksy

août 23, 2011 § Poster un commentaire

that's a paddin - nLif 2011

« that’s a paddin » – img réalisée par nLif

The antic roadshow – Banksy

Quand je vois ce genre de documentaire, je me dis que beaucoup de choses sont possibles à condition de simplement se donner la peine de les réaliser.

« Be the change you want to be in the world. » – M Gandhi

The Antic Roadshow est une émission britannique qui fait du bien. Elle parcoure le monde et présente des activistes de tout bord. Ces derniers  nous aident à prendre davantage conscience d’une chose, que la liberté se gagne et que c’est ici et maintenant que ça se passe. . La sélection  est opérée par Banksy lui-même et autant vous dire que c’est très instructif.

Que ce soit Rémi Gaillard, Nôel Godin le célèbre entarteur, des manifestants qui végétalise un pan de ville entière ou d’autres qui font prôner un « chibre géant » sur un pont juste devant le KGB (65 m de haut sur un pont en 53 secondes si mes souvenirs sont exacts..).

Tous on un point commun, ils ne se contentent pas de dire qu’il faut changer les choses. Ils agissent que ce soit de façon symbolique, artistique ou même civile (je pense à ce flic qui, pendant une manif change sa sirène de police en musique de camion à glace – et il stoppe partiellement les émeutes de cette façon.. ou cette femme qui va détruire un avion de chasse avec un simple marteau..). Ces gens là sont des exemples et nous donne une sacré  leçon de courage.

« All you need is BALLS »

merci à tous et merci à @_hask pour m’avoir fait tourner l’info.

Il est d’autres part intéressant de constater à quel point les technologies jouent un rôle déterminant dans la diffusion et dans la réussite de ces actions. En effet, que ce soit Rémi Gaillard, Banksy ou d’autres…  Ils ont tous pour crédo d’utiliser la technologie internet comme instrument pour provoquer la  viralité et donc avoir un certain poids.  Tout l’enjeu est là.

Quelques anciens articles contre courant qui peuvent vous intéresser si celui-ci vous a plu :

Pourquoi les rockstars/artistes nous plaisent tant ?

août 21, 2011 § Poster un commentaire

Les artistes scéniques nous font rêver car ils embrassent le monde tel qu’il est, sans peur.

Il n’y a pas compromis possible lorsque l’on est sur scène. Il faut tout donner, ou partir. C’est la règle. Pour cela, je pense que les chanteurs nous font rêver. Bien souvent, nous voudrions être comme ça. Tout donner et prendre plaisir à le faire, ne pas craindre de tomber.

Lorsque que l’on voit un chanteur se démener sur scène, s’exprimer et prendre plaisir à partager son show et son travail. Bien sur celui-ci a eu le trac avant de se lancer corps et âme, bien sur celui-ci a des doutes dès le lendemain de son show et bien évidemment le trac recommencera etc.. Mais cela ne les empêche pas de recommencer et d’aller jusqu’au bout, guider par leur instinct, par leurs étoile…

Je pense qu’on a beaucoup a apprendre de ça. .. car vous l’aurez compris, ça ne se limite pas aux champs de la musique.  Mais à la vie dans sa globalité. Assumons qui nous sommes et tentons l’impossible, puis gageons qu’avec un peu de chance, il se réalisera 🙂

Developper sa campagne ADWORDS et augmenter ses conversions – astuces..

août 19, 2011 § Poster un commentaire

Comment transformer vos visiteurs provenant d’une campagne ADWORDS en acheteur ?

Aujourd’hui je vous propose quelques astuces qui vont vous permettre de transformer vos visiteurs provenant d’une campagne ADWORDS en acheteurs. Ce sont des pratiques assez simples, mais qui ont le mérite d »être pleines de bon sens – qualité bien difficile à conserver lorsque l’on est le « nez dans le guidon et que l’on arrive plus à prendre de recul sur les choses.. »

En effet, mettre en place une campagne ADWORDS reste un élément déterminant de votre stratégie en ligne. Cette étape n’est pas à négliger et ce seront sans nul doute les petits détails qui feront la différence. Pensez donc bien aux choses qui suivent avant d’entamer votre campagne. (dans la mesure du possible bien sur 😉 ) – Il ne s’agit pas d’acquérir du trafic pour le trafic, mais bien de satisfaire vos nouveaux visiteurs afin qu’ils deviennent acheteurs.

Bien entendu, cet article s’adresse à celles et ceux qui ont déjà un site web avec un module e-commerce.

1 / Amener l’utilisateur sur la bonne page de destination : Faire en sorte que l’annonce ADWORDS  corresponde à votre page destination : C’est important ! Si vous faites des promesses que vous ne tenez pas, l’utilisateur ne va pas chercher à comprendre et s’en ira illico. Inutile alors de perdre de l’argent à cause d’un mauvais taux de rebond. pss : n’hésitez pas à mettre des rappels sur les pages de destinations afin de rassurer votre nouveau venu (ex : mm titre que l’annonce..)

2/ Pensez à indiquer des précisions sur le produit que vous essayez de vendre : Il est inutile de proposer des produits sur un site e-commerce si vous n’avez pas le descriptif approprié. Cela ne va en aucun cas rassurer l’internaute. Donc bye by..

3 / Mettre en avant vos call to action et penser aux zones chaudes d’interactions : privilégiez des boutons agréables et surtout visibles. ne pas mettre trop d’infos sur la page. Juste les étapes essentielles à l’acte d’achat.

4 / Ajouter quand même un module de commentaires : c’est toujours bien de savoir ce que pense les autres clients de tel ou tel produits en vente.

5 / Pensez aux split test et l’optimiseur de site Google : Cela vous permettra de comparer plusieurs modèles de pages .

6 / Installer le suivi des conversions : cela vous donnera un indicateur si votrecampagne est efficace.. ou pas 🙂

L’influence d’un marketing silencieux

août 19, 2011 § Poster un commentaire

Quand je lis un article comme celui de Leo Babautta  » The Quiet Theory of Influence« , je me pose des questions.  Dans cet article sir Babautta nous enseigne comment barboter en toute simplicité au travers les lois de l’influence, il prône une influence modérée n quelques sortes. Il nous rappelle que le marketing n’est pas la solution car il ne rendra pas votre produit/service/site meilleur et qu’il est préférable de faire les choses dans le silence plutôt que de crier sur tout les toits que l’on est le meilleur alors que l’on ne se situe que dans la grosse et médiocre moyenne.

C’est vrai, il a raison Léo.. Il nous rappelle aussi que bien souvent, il est nettement préférable de se concentrer sur l’essentiel afin de nous améliorer dans cette discipline et si l’on devient vraiment bon, les gens qui nous suivent (lecteurs, clients, fans…) parleront de nous en toute simplicité… Encore raison Léo.. Touché !

Mais le problème c’est que ce n’est pas si simple car on ne sait pas toujours ce que l’on veut et devenir quelqu’un de bien n’est pas toujours source de revenue et n’aide pas forcement à payer le loyer.. Jésus n’a til pas finit sur la croix ?

En effet, je rejoins notre ami Léo sur le fait que le marketing soit bien souvent un surplus d’infos et que si celui-ci est mal fait, il peut devenir une source de pollution vraiment désagréable à base de « Pop up pop pup »..

Mais en même temps, peut-on encore imaginer un monde sans marketing aucun ? Après tout, tout le le monde communique, c’est dans la nature humaine non ? Même les moines boudhistes s’y mettent sur Facebook !  Ne l’avez-vous pas remarqué ?

je vous citerai bien Pëma Chodron, mais manque de bol… C’est une page qui est gérée par sa base de fans (+152 000 quand mm)… Ou alors celle de Léo Babautta qui… merde, c’est une page communautaire (+ 5000 fans.) Bon je n’étends pas plus loin mes recherches Léo et je reviendrai bientôt..

Ma question reste alors en suspens ou devrais-je dire elle se transforme. Pourquoi tant de monde continue t’il à faire du marketing si il semble que ce ne soit pas la solution finale ? Je pense que le problème ne vient pas du marketing en lui même, mais de la façon dont on le fait du pourquoi aussi. L’important n’est pas dans la dénonciation de telle ou telle pratique mais plutôt dans la façon de faire grandir cette pratique. Il faut, à mon sens penser en terme de bon sens et tenter de rendre un service.. Un don dirait S. Godin.. je pense qu’encore une fois, il n’as pas tort.. ou alors je me suis fais tant berné  par ses propos depuis le début que je ne distingue plus le vrai du faux  🙂

Qu’en pensez-vous ?

Les différents formats d’annonces pour Adwords

août 17, 2011 § 1 commentaire

Je travaille à passer ma certif Adwords ces jours-ci, alors quoi de plus normal que de réviser en ajoutant des articles sur mon blog.

Aujourd’hui, révisons ensemble les différents formats d’annonces proposés par Google Adwords.

Plusieurs types d’annonces pour installer et pimenter votre campagne Adwords – les concepts clés.

Les annonces textuelles apparaissent sur le réseau de recherche (la page principale de Google) et ont la forme suivante :

  • Chaque annonces contient 4 lignes.
  • Le titre peut contenir jusqu’à 25 caractères
  • Le texte d’annonce 70 caractères divisés en 2 lignes soit 35/ligne.
  • l’URL à afficher 35 (espaces compris)

hmm.. rien de bien intéressant jusqu’ici. Regardons de plus près les autres formats plus méconnus pour apprendre quelque chose de cet article…

Les annonces illustrées.

Pourquoi utiliser une annonce illustrée et ou cette annonce va apparaitre ?

Premier élément à retenir, les annonces illustrées peuvent être animées.. ou pas.  Ces annonces apparaissent sur le réseau Display de Google ( à ne pas confondre avec le réseau de recherche =>réservé aux annonces textuelles)

Comment les annonces illustrées se présentent-elles ?

Ce sont des annonces animées qui supportent le format flash, voici les formats proposés :

  • Leaderboard pour mobiles : 300 x 50
  • Bannière : 468 x 60
  • Leaderboard : 728 x 90
  • Carré : 250 x 250
  • Petit carré : 200 x 200
  • Grand rectangle : 336 x 280
  • Rectangle intégré : 300 x 250
  • Skyscraper : 120 x 600
  • Skyscraper large : 160 x 600

« Mon Dieu que c’est beau Internet et que c’est interactif » – moi

Si vous ne connaissez pas les formats par coeur, voici un lien qui vous permettra de vous la péter en réunion en montrant les différents formats possible et existants –  : les format de bannières illustrées par Google Adwords

Comment créer une annonce illustrée ?

 Vérifier vos paramètres de campagnes : notamment que le réseau Display soit bien activé.

Lorsque que vous créez votre annonce – sélectionner simplement annonce illustrée  dans le menu puis uploadez votre image dument préparée pour l’occasion.

Les annonces vidéos Adwords

La vidéo prends une part de plus en plus importante sur le web et cela depuis plusieurs années. Ainsi pour attirer l’attention de vos nouveaux visiteurs, les annonces vidéos peuvent être vraiment efficaces.

Comment intégrer des annonces vidéos dans ma campagne de publicité en ligne ?

Quelques paramètres à retenir :

Réseau Display uniquement, les annonces ne seront diffusées que sur les partenaires qui auront activer la fonctionnalité vidéo de Google.

2 méthodes pour faire apparaitre l’annonce vidéos :

  • par mots clés : soyez exigeant en matière de ciblages  (n’hésitez pas à faire un groupe d’annonce à part avec peu de mots clés)
  • sélection d’emplacements (petit conseil : sélectionner au moins 10 emplacements afin de pouvoir comparer les performances de chaque site qui héberge votre pub)

pssss : n’oubliez pas de paramétrer les critères de langues et géographiques afin de ne pas pommer des euros pour rien non plus..

Combien ça coute une annonce vidéo ?

C’est comme les autres formats – au choix – CPC ou CPM.

  • CPC : ce sera au Cout par Clic (classique..)
  • CPM : ce sera au 1000 impressions.

perso – pour éviter les mauvaises surprises – je paramètre tj au clic.

Allez la prochaine fois je vous fait annonces mobiles.

sourec : beaucoup plus d’info ici : http://adwords.google.com/support/aw/bin/static.py?hl=fr&topic=23637&guide=23634&page=guide.cs&answer=156976

Pôle emploi international – des mous… ancrés vers l’international

août 17, 2011 § Poster un commentaire

A chaque fois ça me fait le même effet, je ne peux m’empêcher de constater à quel point l’administration est mal faites. Au fait de ce jour, je souhaite vous raconter mon entretien chez Pôle emploi international.

Pour commencer, il faut savoir que chez pôle emploi, il n’y a pas de lignes directes vers l’accueil, ou si il y en a une elle est réservée à l’interne. j’ai (la veille) demandé à une conseillère d’une autre agence de me donner le numéro de Pôle emploi international pour m’éviter un déplacement et une perte de temps mais on m’a tout simplement refusé de me donner ce numéro, sous prétexte qu’elle n’en avait pas l’autorisation.. bref.. je ne vais pas épiloguer sur ce sujet et me concentrer sur l’essentiel.

J’arrive chez Pôle emploi international vers 10h, on m’a indiqué la veille qu’il fallait que j’arrive le plus tôt possible car il pouvait y avoir beaucoup de demande et que les entretiens sans rendez-vous ne se font que le matin.

En tirant la porte d’entrée, je tombe sur une pièce désespérément vide avec un guichet rempli de rien également. J’attends quelques instants et une sorte « d’homo sapiens » complétement blasé me rejoins et sans l’ombre d’un sourire mais accompagné d’un maigre « bjour.. » et il ne ne me dit..  … .. rien … tandis qu’il  me regarde avec une tronche de chien battu, c’est à peine si il se gratte pas les ongles tellement il s’ennuie

Je me présente et lui dit que je souhaite recueillir des infos car j’aimerais, ces prochains jour, semaines, mois.. m’expatrier et que je suis friand de conseils en tous genre..  Le gnome me réponds aussitôt.. C’est pour quel pays ?

je lui renvoie Québec en pensant – Mon dieu c’est quand même dommage qu’il ne me propose pas d’autres choses, qu’il ne me présente pas la structure ou je ne sais pas moi, qu’il serve simplement à quelque chose.. En toute honnêteté, on remplace ce mec là par un robot ou même un éléphant de cirque qui indique la direction avec sa trompe que ça ne dérangerait pas. (J’ai quand même un ptit plus pour l’éléphant car on en croise pas souvent à Paris..)

elephants de cirque

BLAHBLAHBLAH

Il appelle sa collègue qui instantanément lui réponds, j’arrive.. En fin les choses sérieuses vont pouvoir commencer.

Je m’installe dans le petit bureau flanqué sur la droite de ce grand bocal vide et la demoiselle arrive, une quarantaine d’année. Elle me regarde sans broncher quelques longues secondes et je lui dit .. ça va ? elle me réponds – Alors que puis-je faire pour vous?

Je lui rétorque que je souhaite prochainement me rendre au Québec, pour y trouver un job, découvrir.. blablabla

Elle me dit qu’il faut que je contacte l’ambassade car leur site internet et bien fait.. « hmm, merci, mais VOUS.. en quoi pouvez-vous m’aider (offres, aides, soutien, accompagnement..)
– Toutes nos offres sont sur notre site et les renseignements sont sur le site de l’ambassade….
– hmmm..

Je fouille et insiste un peu, lui pose des questions du type. « Vous aidez les gens à trouver du boulot ? Vous ne faites pas un accompagnement personnalisé pour chaque candidat, Avez-vous une ligne téléphonique avec laquelle je peux m’entretenir avec un conseiller pour qu’il me guide de quelques manières que ce soit… Pouvez me parlez de la recherche d’emploi au Canada ? Des bons plans pour le logement, m’orienter vers une organisme quelconque??

Elle me réponds.. Vous savez, il faut être autonome pour partir à l’étranger.. c’est un projet qui se murit.. blablabla et puis nous ne sommes pas un cabinet de recrutement..

– Mais A QUOI VOUS SERVEZ ??

– A orienter les gens, D’ailleurs, je vous invite à consulter le site de l’ambassade..
– ARRRRGHHHH !! Assez !!

Sur ces mots je me lève, je la remercie.. voilà comment perdre son temps un 17 aout..

Ce que je retiens de cette histoire, c’est que cette nana.. ne sert à rien. n’apporte rien..ne m’a même pas demander ce que je recherchez ni même n’a tenu à voir mon CV… Je peux la remplacer par n’importe quel pèlerin que je croise dans le rue, ce serait probablement le même résultat. La seule chose que je retiens d’elle, c’est une passivité remarquable, je pense qu’elle ne donne juste pas envie de partir.. Simplement de rester là assis sur son siège à attendre… C’est dans ces moments que je comprends que Pôle emploi n’est vraiment plus ancré dans son époque. A qui la faute.. ça je ne le sais pas

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de août, 2011 à Etat des faits.