Discussion avec une vagabonde à Paris, un soir d’été

août 23, 2012 § 1 commentaire

l’Art, la Poésie, c’est comme l’hôpital, il faut que ce soit une démarche sincère et mise en oeuvre pour le bien de tous, il ne faut pas chercher à la rendre toujours plus lucrative. Bien sur, on a besoin d’argent pour vivre et il est important de gagner sa vie pour vivre convenablement et ainsi continuer à le pratiquer dans de bonnes conditions. Mais si l’argent devient le moteur de la cause artistique ou médicale, alors ce n’est plus ce que ça doit être. Car la cause devient corrompue et, comme un arbre rongé par la maladie, la cause est déchue.

Publicités

Tagué :, , ,

§ Une réponse à Discussion avec une vagabonde à Paris, un soir d’été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Discussion avec une vagabonde à Paris, un soir d’été à Etat des faits.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :