Guide pour commencer une analyse web

août 24, 2011 § Poster un commentaire

Analyser les stats d’un site web prends du temps. Pour cela je vous ai concocté un petit guide pour débuter une analyse web (ce n’est que la première partie). Je me suis inspiré de l’article d’Avinash Kaushik – évangliste web analyse chez Google – en essayant tant bien que mal de simplifier au maximum l’article quitte à y sacrifier quelque peu sa substantifique moelle.. Mais bon, cela aura le mérite d’être un peu plus clair pour tous. Pas d’inquiétude, je vous ai mis l’article complet si vous voulez en savoir plus.

1 – Comprendre le contexte – Visiter / tester  et revisiter le site sur lequel on va avoir à travailler :

J’’imagine que votre client ne s’est pas donné la peine de vous présenter le contexte de l’entreprise ou de la situation.. ou ne l’a fait que d’une façon très.. comment dire .. à lui ? Idem pour votre boss. Tout va bien alors ! Voilà ce que je vous recommande.

Prendre des notes sur un calepin et noter ce que l’on aime, ce qui peut être amélioré. Ne pas hésiter à passer du temps sur cette étape trop souvent zappée par manque de temps… Il faut se mettre à la place de l’utilisateur car c’est est une étape essentielle si l’on veut comprendre les données qui arriveront plus tard. Prendre le temps est nécessaire et cela vous évitera d’en perdre.. du temps !

Après coup – vous devez être capable à minima de répondre à ces deux questions :

Quel est l’objectif de conversion principal du site ?
Citer deux ou trois étapes intermédiaires de conversions ou micros-conversions pour le site.

2 – Filtrer les données brouillons : Créer un filtre qui enlève l’adresse IP en interne (et la sienne)

Cela permettra d’identifier le trafic réel et ne faussera pas les stats. Attention, cela baissera les stats aussi et probablement les performances du site. A faire dès le début et pas en cours de route (sinon on se fait taper sur les doigts. ) – merci à Goopilation pour cet article très clair sur le sujet – à noter que la démarche est « sensiblement » identique pour la nouvelle version Google analytics.

filtrer Google analytics

Nouvellle version des filtres Google analytics

3 – Analyser les sources de trafic et évaluer la stratégie d’acquisition de trafic.

Connaître les sources de trafic est essentiel. Sans se plonger dans l’analyse profonde et complexe des sources de trafic. Comprendre globalement d’où provient le trafic permettra de comprendre l’écosystème et sera un levier pour évaluer la bonne santé du site.

Voici un exemple d’équilibre proposé par Avinash d’Occam’s razor (kaushik.net).

  • 40% to 50% : Pour le référencement naturel
  • 20% or so Direct Traffic : Souvent du trafic non reconnu
  • 20% to 30% Referring Sites : Les fameux backlinks
  • 10% Campaigns  : Recruter des nouveaux visiteurs – c’est important quand même.

4 – Évaluer la loyauté / fidélité de vos visiteurs :

Créer plusieurs segments avancés :

– Nombre de visites > 1 : ce segment vous permettra de connaître la proportion les visiteurs qui reviennent sur  le site, de savoir combien de temps ils passent sur votre site, bref, cela vous servira à affiner vos stats.

– Temps passé >1minute : Pour identifier, les visiteurs curieux qui explorent davantage le site (et qui bien souvent vont au delà de la première page).

Une fois le site appréhendé dans sa globalité, les proportions des sources de trafic comprises et le comportement des visiteurs vérifiés. Nous sommes à même de comprendre une bonne partie du projet auquel nous confrontés. Il faut maintenant proposer des solutions envisageables.

5 – Réparer ce qui peut-être fait rapidement ou ce qui devient première nécessité

ex : « Repérer et réparer les pages de destinations avec un fort taux de rebond ».

Pour les identifier : il suffit de jeter un œil dans la section contenu des pages et de modifier l’affichage et sélectionnant le critère ‘taux de rebond’

Cela vous donnera une bonne idée des pages qui performent ou pas. En vérifiant les mots clés sur chacune de ces pages (en rouge), vous saurez les mots clés qui n’amènent qu’un trafic de mauvaise qualité (le taux rebond étant le pourcentage d’internautes quittant votre page sans prendre la peine d’en voir une autre). Cela est peut-être du à une mauvais design, une absence (ou trop forte concentration) d’infos.

Bref.. c’est à analyser plus en détail mais un taux de rebond élevé est rarement un bon signe d’engagement de la part de votre audience (sauf si la page est clé et qu’elle corresponds exactement à ce que l‘utilisateur cherche)

Voilà pour aujourd’hui. cela devrait déjà donner de la matière à travailler sur pas mal de sites. 🙂

Publicités

Les métiers convergent.. le projet diverge.

août 16, 2011 § Poster un commentaire

C’est intéressant (et ça me rassure) de voir qu’un mec comme F. Cavazza réagit et réfléchit à la question du rapprochement inévitable  des disciplines dans l’ensemble web. Voici plus de trois ans que je bosse dans le domaine et je vois les disciplines – métiers à part entières –  se rapprocher et converger vers une seule et unique chose.  Qui me direz-vous. ? Et bien vers le projet lui même (à destination de l’internaute – faut pas l’oublier quand mm)

Ainsi, ces derniers mois j’ai planché sur le devt d’une offre basée à la fois sur le SEO, le SEM, les médias sociaux.. et l’analyse de données. J’avoue que ce n’est pas une mince affaire que de compiler tout ces métiers afin de mettre en place une dispositif cohérent qui soit efficace et surtout évolutif et adaptable.. Ca demande beaucoup de souplesse.. Forcément, le pb d’une offre dédiée, c’est bien entendu qu’elle reste figée sur le papier (ou l’écran.. ) alors que la réalité du projet comporte bien souvent plus de mouvements.

Que faire ?  Peut-être que la solution se trouve dans les méthodes d’organisation de type « AGILE » que je ne connais pas encore parfaitement mais le peu que j’en connais me parait pertinent. Par exemple, comment parler de SEO de nos jours  sans évoquer l’analyse de données ? Je pense que dans ce genre de métiers il faut surtout penser l’acquisition de trafic ciblé plutôt que les positions (imbéciles ?) des mots-clés.. et je n’évoquerai mm pas les rapports de stats pour les stats..

Ma lecture de la semaine – quand les statistiques s’emballent..

août 15, 2011 § 2 Commentaires

La lecture de la semaine que je vous propose provient d’Internet Actu et notamment Hubert Guillaud qui rebondit que l’article d’affordance.info de  Olivier Ertzscheid.  Son article semble remplit de doutes sur la véracité et le caractère absolu des chiffres qui entourent, forment et définissent Internet.

Il constate un emballement des chiffres à propos de ce nouveaux médias et s’interroge sur les raison de cet emballement. Comme il l’évoque dans cet article – un chiffre n’est une donnée qui prends du sens que si elle est comparée à un autre donnée.

Plus il y a de chiffres – moins il y a de réalité.

C’est assez intéressant de constater cela : Plus les chiffres sont énormes et plus il devient difficile de les contextualiser, de les mettre en forme, de se les approprier en quelques sortes. Comment comprendre ce que veut dire 10 00 000 vidéos vues sur une chaine Youtube  si l’on a pas d’éléments de comparaison ?A mon sens ça ne veut rien dire, ou cela prendra le sens qu’on voudra bien lui donner – et généralement plus le chiffres est gros, plus les clients sont contents car impressionnés..

Il devient  donc essentiel de contextualiser les données que l’on peut trouver à propos de tel ou tel site en se référant à des chiffres du même acabit ou du même domaine de grandeur.

Les stats, on en fait ce qu’on veut..  Ma prof de maths..

Car les stats peuvent être intéressante lorsqu’elle deviennent un outil dédié à l’aide àla prise de décision, et c’est bien souvent ce qu’on leur demande.

Donc si je résume – Pensons la stratégie et définissons des métrics cohérents en amont d’un projet et appuyons nous sur ces éléments pour évaluer les performances du sites et tant pis si les surprises sont mauvaises. Ajoutons du sens et avant la musique.

Seth Godin nous parle de l’innovation et d’un nouveau modèle pour le marketing.

août 1, 2011 § Poster un commentaire

Vidéo Seth Godin, un marketing  pas vraiment comme les autres

Cette Vidéo de Seth GODIN est intéressante en tout point. Tout d’abord car il s’agit de Seth Godin. Puis car, comme à l’accoutumée, Seth nous propose une vision très neuve et hors cadre d’un marketing classique.

la puissance des données vs opinion

juillet 29, 2011 § Poster un commentaire

Think Quaterly est le magazine de Google basé sur l’innovation. Avinash Kaushik est l’évangéliste Analytics de  de Google et il nous explique ici son point de vue sur l’importance qu’ont les données par rapport à l’opinion d’un « HIPPO » dans l’entreprise ( HIPPO = High Paid Personn Opinion).

En effet, l’analyse de données est un outil d’aide à la décision, et Avinash le prouve dans cette petite vidéo explicative.

Qu’en pensez-vous ?

Où suis-je ?

Catégorie analyse web sur Etat des faits.