Comment l’internet nous rends moins riche

septembre 18, 2013 § Poster un commentaire

J’aimerais revenir sur l’article de la revue Quartz du journaliste […] dont le titre et le suivant : How the internet is making us poor

Celui-ci est intéressant à bien des égards car il nous amène à nous réfléchir sur les incidences de l’informatique et d’Internet sur les emplois des classes moyennes, souvent menacés par ces évolutions de société.

Tout d’abord, il rappelle aux lecteurs de la revue que la progrès de l’informatique et le concept des « big data » (gros volumes d’infos) ont modifié les enjeux de la production industrielle et dans une certaine mesure, il menace les emplois des classes moyennes (à faible responsabilité)

De plus en plus souvent, les tâches de ses employés se trouvent dans un système ou la prise d’initiative est relativement faible. Les taches en cours sont assez souvent répétitives

les taches les plus répétitives étant déjà automatisé depuis quelques années. sont effectués par des programmes informatiques (intelligence artificielle) – programmés par des humains -. Bien entendu, l’auteur nous rappelle que cette « prise de pouvoir » par les machines va contribuer à faire disparaître d’autres emplois auparavant traités par des hommes et des femmes (ex : les boites vocale ou le petits software de planification automatique de tâches qui remplacent désormais bien des secrétaires de direction – les caisses enregistreuses sont aussi un exemple assez flagrant de la technique qui remplace l’humain)

L’informatique pour produire plus, à condition que le marché soit en demande.

Pour bien comprendre ce concept lié à l’emploi« humain vs machine » , prenons l’exemple assez répandu de l’agriculture et de la « révolution verte »: L’arrivée de nouveaux éléments liés à la technique (machine industrielle, OGM, pesticides…) dans la domaine agricole aura fait grimper les cadences de production du secteur (sans clairement en améliorer la qualité – ce serait même plutôt le contraire.

En revanche, plus les productions agricoles augmentent, plus le nombre de paysans diminue. Lors-qu’auparavant, les paysans constituaient 80 % de la main d’œuvre de la société, ils ne sont plus que 2 %. Normal, les cadences produisent plus et l’investissement d’une machine remplace plusieurs hommes.

Si le marché arrive à saturation – comme c’est le cas de l’automobile. Les entreprises ne produiront pas plus mais bénéficieront d’une production équivalente avec moins d’employés qui dirigeront des machines.

Cela se produira forcément dans tous les secteurs qui tendent à s’industrialiser (le web n’est pas épargné)

Les robots remplaceront les chefs.

Le progrès aidant : les robots commencent à investir les usines (lien France info). Ce n’est pas de la science-fiction, ces derniers sont désormais commercialisés au Japon et réalisent des taches simples dans certaines grandes entreprises. L’article du Quartz évoque notamment Amazon.com qui prévoit de remplacer la quasi-totalité de ses effectifs par des machines dans ses entrepôts de stockage et de gestion des stocks.

Selon l’auteur de cet article – les robots sont en passe de venir concurrencer les petits chefs sur leur terrain. Certains sont désormais en mesure de prendre des petites décisions et de gérer des instructions simples) à partir d’un historique de données. (ex : la gestion d’un stock – à partir de x commandes défectueuses, il faut passer à l’instruction B) Un robot peut donc être en mesure de gérer des effectifs de robots dans un environnement restreint. Et cela convient tout à fait à l’entreprise bureaucratique qui n’encourage pas vraiment la prise d’initiative.

Dans un avenir proche, ces robots pourraient même remplacer les petits chefs d’atelier. En effet, en combinant la robotique & algorithmes basés sur des systèmes d’intelligence artificielle ; ces robots seraient en mesure de comprendre voir de déduire des instructions simple afin de prendre des décisions

Dans la mesure où les robots prennent des décisions, nous avons deux types de travailleurs qui apparaîtront alors :

– ceux qui commandent la machine (les techniciens)
– ceux qui suivent les instructions de la machine.

Affaire à suivre…

Publicités

Nous sommes Internet

mars 20, 2011 § Poster un commentaire

technologie - nlif generator

technologie-141010-110303-512 - by nLif

 

Le proverbe qui prétend « si tu n’as rien à dire, alors tais-toi… » peux s’appliquer assez facilement sur les réseaux sociaux aujourd’hui. En effet, je regardais il y a peu de temps le Ted consacré à Kevin Kelly et son dernier ouvrage intitulé « What technology wants« . Cet ouvrage qui reprends la théorie de l’évolution de Darwin et la reconsidère sous un autre point de vue est intéréssant sous pas mal d’angles.

« What technology wants « 

Voici ce que j’ai retenu de cette conférence (je n’ai malheureusement pas encore lu le livre – je reste bloqué sur le gène égoïste de Dawkins..)

  • Le point de vue que la technologie copie la théorie de l’évolution découvertes par Darwin –  via la mémétique si j’ai tout bien compris comme il faut.
  • Le point de vue que la technologie ne connait pas l’extinction comme une espèce vivante pourrait le faire.
  • Le point de vue que la technologie permet d’accélérer l’évolution/l’extinction de ceux qui la contrôle – dans le sens ou elle permet d’augmenter les chances de faire des choses (ex se déplacer – communiquer..)
  • Le point de vue que la technologie à toujours existé depuis le Bing bang et que celle-ci se confonds même à l’évolution et que cette technologie est fondamentalement neutre –  elle se contente d’exister un point c’est tout.
  • K. Kelly place même la technologie comme une branche à part de la vie – en tant que classe d’espèce à part entière – en ce point – je le trouve un peu trop réjoui. (+ de détails dans la vidéo)

http://video.ted.com/assets/player/swf/EmbedPlayer.swf
je vous recommande néanmoins de visionner la vidéo pour vous faire votre propre avis sur la question. Perso, je le répète et trouve Kevin Kelly un peu trop enthousiaste sur ce sujet mais bon.. Pas assez sceptique à mon goût, mais force est de constater qu’il n’a pas fondamentalement tort et que je le rejoins sur de très nombreux points.

La technologie est neutre et elle accélère l’évolution de l’espèce.

Alors en considérant que  technologie accélère l’évolution – on est obligé de constater qu’elle accèlère aussi son extinction (l’évolution dans le sens opposé).  C’est d’ailleurs tout l’enjeu d’un film comme « idiocracy » – dans lequels les gens sont devenus tellement accrocs des messages publicitaires et des médias de toutes sortes, qu’ils en sont même devenus boulimiques et forcement très cons. D’ailleurs dans ce film seuls les plus idiots se reproduisent ce qui poussent l’humanité vers un niveau de crétinerie encore jamais atteints.

Ainsi ma conclusion serait de dire qu’il est inutile de se focaliser sur les technologies si l’on n’en comprends pas l’usage.

Si je prends l’exemple de Facebook qui ressemble, selon moi, de plus en plus à un hall de gare. Que faire ? Personne  n’as encore assez de recul sur ces technos et il est difficile d’être vraiment à l’aise avec ces outils. Mais, il est important de bien cerner l’essentiel : l‘utilisation quotidienne et basique de Facebook pour Facebook ne nous rendra pas plus intelligent.

Internet est un média différent

IL est inutile de le consommer comme un média de l’ancien temps – comme une télé. Et comme le prétendais manosolo dans une de ses tribune, « le problème est que les gens, en plus d’être curieux comme des pierres vont sur le net pour voir ou revoir ce qui est passé à la télé » (c’est ici : http://www.manosolo.net/public/editos.php)  Je pense qu’il est plus intéressant d’aborder les technos comme des outils et qu’il est capital de s’en servir comme des moyens pour aboutir à ce que l’on cherche vraiment, pas comme une fin en soi.

Internet n’est pas une fin en soi – nous sommes Internet

Il faut de l’organisation  pour être efficace sur le web. Plus les technos évoluent, plus je me rends compte qu’il faut, pour suivre la cadence et digérer un chouilla  du contenu qu’offre le web – une organisation en béton. Pas besoin de faire de plans mais il faut de la méthode et seule cette méthode et l’utilisation d’outil nous permettra de survivre dans cette jungle et  d’être vraiment efficace sur le web. (ex utiliser Delicious pour ses bookmarks – Netvibes pour ses fluxs rss…)

Mais, il est surtout important de considérer et de rappeler qu‘Internet n’est pas une fin en soi, ce n’est pas une télé nouvelle génération, « nous sommes Internet ». derrière chaque écran et profil, il y a des gens, alors pourquoi ne pas utiliser cette merveilleuse technologie moderne pour s’ouvrir davantage aux autres et tenter de nouvelles expériences.de nombreux exemples et possibilités existent déjà (couchsurfing, meetup…)

Ne pas s’enfermer dans une oisiveté numérique et profiter de l’avantage du bénéfice des technologies pour créer quelque chose de neuf qui favorisera la rencontre vers l’autre, car comme je le répète Internet n’est pas une fin en soi car la technologie ne compte que si l’on a quelque chose à dire.

Générateur de tablatures pour ukulélé

octobre 20, 2010 § 2 Commentaires

Pas mal ce petit générateur de tablatures. découvert sur niss.fr, je vous le recommande si vous êtes un débutant dans la pratique de la petite guitare hawaïenne à 4 cordes.

Simple d’utilisation et très pratique en cas de coups durs:) le générateur vous permettra de jouer « bientôt »comme Jake Shimabukuro.. mais pas tt de suite (cf vidéo).

Il vous suffit de copier les tablatures et de les glisser déposer sur l’outil.

générateur de tablatures pour ukulélé : http://www.niss.fr/acc/acc.php

Facebook fait son cinéma

juillet 16, 2010 § Poster un commentaire

facebook movie Le réseau social le plus connu et controversé du monde va avoir son adaptation cinématographique très prochainement (octobre). – cela s’intitulera – the social network et au vue de la bande annonce s’inspirera très fortement de l‘histoire de Mark Zukerberg et de Facebook.

Un nouveau mythe américain est en train de naitre ?

Par cette production, Mark Zuberkerg et Facebook sont hissés tout deux au rang de mythe américain. Pourquoi ? Une réussite si probante ne se fait pas en un jour (5 ans ici..), et il est clair que nombreux sont ceux qui souhaitent en savoir plus sur les coulisses de cette odyssée.

Cette production prouve plusieurs choses

Tout d’abord : les médias sociaux sont un changement profond dans notre société, mais ça tout le monde ne cesse de le répéter depuis deux ans déjà.  Ils introduisent de nouvelles opportunités et changent les règles du jeu.

L’histoire de Mark Zukerberg et Facebook, sont déjà prêt à être classer au rang des « storytelling » à l’américaine. Sorte de nouveaux héros dont l’Amérique à besoin pour continuer à répandre sa culture outre ses frontières. Et comme le mythe du geek n’existe pas encore vraiment – l’idée du film Facebook semble venir à point nommé. D’ailleurs, la musique choisie pour le film est intéressante : Creep de Radiohead – voilà qui en dit long sur les personnages et la genèse du projet dit « social ».

Coz I’m a creep, I’m a weirdoo, what the hell Im doing here..
–  Radiohead

En effet dans un monde gouverné par les technologies, il semble logique que ce soit les responsables de réseaux (ou devraient-on dire les netocrates..) qui prennent les commandes.

Je note aussi que le film – du moins sa bande annonce – semble assez noir. le réalisateur semble avoir mis tout les ingrédients nécessaires  pour faire une sorte de bon thriller haletant à l’américaine avec ses coups vaches, ses vices, ses dollars, ses amourettes et ses trahisons.  Dualité amis/ennemis.

A noter qu’une page Facebook existe déjà pour l’occasion 🙂

Des livres à écouter: litterature audio.com

mai 7, 2010 § Poster un commentaire

L’association « Des livres à lire et à Entendre » propose un vaste gamme de livres audio téléchargeables gratuitement, dans le but d’aider dans un premier temps les non-voyants et malvoyants, mais aussi pour nous proposer des oeuvres littéraires à tous ceux dont la lecture peut poser problèmes.

Ces livres audio sont téléchargeables (mp3) directement sur le site et sont lus par des bénévoles. Alors, si l’envie vous prends de re/découvrir des bouquins en agissant pour une bonne cause, n’hésitez pas à les contacter.

Mais entrainez-vous quand même avant de commencer toute proposition,c’est pas si facile de lire à haute voix.

ABC du libertaire - livre audio

source : www.litteratureaudio.com

Loïc le meur nous parle d’internet : Le web 09

avril 27, 2010 § 1 commentaire

Certes ce n’est pas la vidéo la plus fraiche du moment, mais je reviens dessus car je trouve son contenu intéressant. Nous avons ici, un Loïc Le meur qui, malgré une attitude un peu trop proche du pouvoir… (cf l’opération  qui a transformée Frédéric Lefebvre en spam géant) nous apporte de nombreuses clés pour en savoir davantage et nous éclairer sur ce que sera le web demain.

Un bref panorama donc d’environ 45minutes qui nous permet de mieux comprendre le monde actuel. J’ai trouvé pour ma part très intéressant les explications sur le mode freemium et la non-gravité de l’absence de modèle économique pour des entreprises tel que Twitter où Facebook.  Enjoy !

loic le meur - le web 09

Comment peindre une chanson… ou effrayer un corbeau ?

avril 27, 2009 § Poster un commentaire

soy-tu-aire

Soytuaire  est un projet espagnol, orchestre d’un buzz pour le groupe LABUAT. Celui-ci vous propose de peindre d’une plume numérique un air de musique. L’air est au choix (il me semble..) et prendra des allures différentes suivant la cadence imposée des notes et mélodies. Je vous laisse découvrir le « bibus » bridé certes… mais comme une bonne idée ne vient jamais seule, moi j’attends la suite !

My pet skeleton

Dans le style ptit jeu en flash créer pour le buzz il ya aussi amurderofscarecrows de myskeletonproduction, producteur de jaquettes d’album, e-cards… Je vous laisse découvrir le style plutôt noir de l’univers, en bref le principe consiste à épouvanter des corbeaux  pour protéger son champ de patates, mais dans un style et un univers graphique des plus élégants!

on ze net : http://soytuaire.labuat.comwww.mypetskeletonproductions.comwww.myspace.com/mypetskeleton

Où suis-je ?

Catégorie Le Ouéb sur Etat des faits.