Comment référencer son site sur Google maps ?

février 25, 2011 § 2 Commentaires

Si vous avez un site web, qu’il soit vitrine où e-commerce avec plusieurs boutiques, il est indispensable les voir apparaitre sur « Google maps« – un classique du genre. premier pas…

le local business center de Google

il convient tout d’abord d’éclaircir les choses sur un point obscur : Google local business center = Google adresses = Google places. Ces trois services aux noms différents sont en effet les mêmes. Erreur de communication de la part de Google ? technologie qui évolue trop vite où encore différentes appellations internationales. Ne vous en faites pas, nous parlons d’une seule et même chose : référencer son site sur Google maps.

Pourquoi référencer mon site sur Google maps ?

Google maps est un outil très populaire de nos jours, c’est un vercteur de trafic supplémentaire pour votre site et il serait dommage de se priver d’un tel outil. Les infos récoltées sur Google maps sont un amas de ce que peut trouver le moteur de recherche sur le web. C’est à dire,  un mélange entre critiques consomateurs, actus et discours « corporate » informations pratiques et contenus plus riches (photos…).

Comment s’inscrire à Google maps ?

j’utilise personelement le local business center. Il ya deux méthodes pour mettre vos infos à jours, suivant le nombre d’établissement que vous avez à indexer.

Vous pouvez

  1. Ajouter vos établissements un par un.
  2. Transférer un fichier

Pour ajouter un établissement à la fois

Dans l’onglet « Localiser votre entreprise« , lancez une recherche sur le numéro de téléphone de votre entreprise pour savoir si Google dispose déjà d’informations à son sujet.

Cliquez sur Rechercher des informations sur l’entreprise puis consultez les résultats de la recherche pour savoir si l’un d’entre eux correspond à votre entreprise.

Si Google dispose des infos nécéssaires, il vous le fera savoir, sinon rentrez vos données, c’est un formulaire assez simple et fastidieux.

ATTENTION** car l’inscription se limite à 100 fiches par compte pour une validation manuelle.

Pour transférer un fichier sur le local center de Google

Il est recommandé d’utiliser cette fiche si vous avez plus de 10 établissements à référencer. Jeter un oeil sur les consignes de Google en la matière est une chouette idée qui peut vous éviter de perdre du temps par la suite.

  • Créer votre compte, puis saisir les informations sur l’entreprise dans une feuille de calcul. Une feuille de calcul classique devrait suffire –  veillez cependant à bien respecter les formats suivants : .csv, .txt, .xls, .tsv, .xlsx et .ods
  • Créer votre feuille de calcul en respectant le modèle suivant – fourni pas Google

Voici les infos que l’on vous demandera :

  • Store Code (Code de magasin) : Le code de magasin est un identifiant unique que vous pouvez attribuer à chacun de vos établissements.Le code de magasin doit contenir moins de 60 caractères.
  • Name (Nom) : Nom de votre entreprise, tel qu’il apparaîtra sur Google. Le nom de votre entreprise doit contenir moins de 60 caractères.
  • Address Line 1 (Adresse 1) : Adresse précise de l’entreprise. Ajoutez toute information d’adresse utile supplémentaire dans le champ « Address Line 2 » (Adresse 2).  (80 caractères au maximum).
  • City (Ville) Ville dans laquelle est située votre entreprise. (80 caractères au maximum).
  • State (État) État/ département dans lequel est située votre entreprise. (80 caractères au maximum).
  • Postal Code (Code postal) Code postal correct dans le pays dans lequel se trouve votre entreprise. Si le code postal commence par un zéro, vérifiez que la mise en forme ne supprime pas ce chiffre. Les fiches dans lesquelles les codes postaux ne sont pas affichés correctement seront refusées.
  • Country Code (Code de pays) Nom court ISO 3166-1-alpha-2 du pays dans lequel est située votre entreprise. Google vous fournira cette info dans le lien ci-avant.
  • Main Phone (Téléphone principal)

Certaines caractéristiques sont facultatives comme la description, l’adresse 2 (par exemple) mais, il est évidemment reccommandé de prendre le temps de remplir ces infos pour faciliter la navigation de vos futurs clients.

Les Catégories

Google vous propose d’entrer vos fiches sous Catégories pour mieux les indexer.Vous pouvez ajouter jusqu’à 5 catégories par fiche. Vous trouverez la liste complète des catégories Google sur le centre d’aide.

Importez votre feuille de calcul.

Une fois que vous avez mis en forme votre feuille de calcul, cliquez sur Choisir un fichier pour sélectionner votre fichier, puis cliquez sur Importer pour importer le fichier. Veillez à indiquer correctement si le contenu de la feuille de calcul doit remplacer vos fiches existantes ou si elle doit s’y ajouter.

Recherchez les erreurs dans votre feuille de calcul.

Une fois votre feuille de calcul importée, son contenu et les erreurs éventuelles s’affichent dans une nouvelle page.

  • Si votre feuille de calcul ne comporte aucune erreur, elle est prête à être publiée. Passez à l’étape 6.
  • Si votre feuille de calcul comporte des erreurs, un message contenant la description de l’erreur s’affiche au-dessus de la feuille de calcul. Vous pouvez corriger l’erreur dans la feuille de calcul elle-même ou dans le champ en regard du message d’erreur.

Pour passer à l’erreur suivante ou précédente, cliquez sur « ou ».

Après avoir corrigé les erreurs, cliquez sur Vérifier à nouveau qu’il n’y a pas d’erreurs pour vous assurer que toutes les modifications ont été envoyées et corrigées.

Publiez vos fiches.


Lorsqu’aucune erreur n’est détectée dans votre feuille de calcul, cliquez sur Publier de nouvelles adresses.
L’ajout de nouvelles fiches à votre compte Google Adresses peut prendre un peu de temps (notamment pour des fichiers volumineux), il est donc recommandé d’attendre une heure avant de vérifier vos fiches.

Demandez la validation du transfert groupé.

Il est important de valider vos fiches Google Adresses, car les fiches non validées n’apparaîtront pas dans Google Maps. Si vous êtes le propriétaire des établissements des fiches transférées de manière groupée dans votre compte Google Adresses, vous devrez demander la validation de votre transfert groupé en remplissant le formulaire de validation groupée. Si vous n’êtes pas le propriétaire des établissements de ces fiches, ne remplissez pas ce formulaire.

source Google officielle : http://www.google.com/support/places/bin/static.py?page=guide.cs&guide=28247&topic=28291

Publicités

Quelques conseils pour réussir sa campagne adwords.

février 21, 2011 § Poster un commentaire

bien préparer sa campagne adwords

La publicité en ligne est un levier important d‘acquisition de trafic pour un site web. Les campagnes de publicités en ligne de type adwords vont vous permettre de compléter une campagne de référencement naturel qui peut prendre du temps à être efficace. Néanmoins, il n’est pas évident, pour tous, de monter ce type d’action. Ainsi, je vous propose aujourd’hui quelques pistes pour réussir votre campagne adwords.

Google privilégie les annonces adwords de qualité.

Il faut savoir tout d’abord que Google privilégie les utilisateurs de ses services, on le qualifie d' »user centrics », car plus son service sera simple et de qualité, plus il sera utilisé et plus il deviendra populaire. Ainsi, si son moteur de recherche cartonne, c’est bien car  il a su combler les attentes de ses utilisateurs. Il en va de même pour son système de publicité en ligne, plus les pubs seront de « qualité »(au plus elles seront ciblées pour le consommateur) et plus il y aura de clics sur ces pubs, et comme Google fait son pain sur le nombre de clics que ses pubs (gérées par les annonceurs eux même) génèrent, plus il y aura de rentrées d’argent pour Google. Efficace non ?

Bien préparer sa campagne adwords

Il est essentiel de bien préparer sa campagne adwords avant de se lancer, de savoir quels sont les produits que l’on cherchent à mettre en avant et pourquoi. Pour cela il faut de la méthode et il s’agit d’être structuré.

Je vous conseille de décomposer votre campagne adwords en groupe d’annonces. SI votre client vends des chaussures, il va falloir décomposer votre campagne en type de chaussures (sport / ville…), puis en marque de chaussure. Ainsi, vous obtiendrez de meilleurs résultats car les mots clés seront plus ciblés.

La qualité des annonces chez Google

La qualité des annonces est un élément essentiel pour réussir votre campagne adwords. Les quelques conseils ici présents sont assez basiques mais méritent d’être rappelés car il s’agit avant tout de bon sens.

  • Bien choisir ses mots clés adwords
  • Placez-vous sur des expressions clées composées deux ou trois mots : c’est fini le temps ou l’utilisateur ne taper qu’un seul mot pour cherche de l’info.
  • Nommer vos produits et vos marques proposées et pourquoi pas la localisation si c’est nécessaire
  • Ne gonflez pas votre campagne de trop de mots-clés.

Quelques conseils pour produire des annonces adwords de qualité

  • Indiquer le nom de votre produit dans le titre
  • Quelques majuscules bien placées peuvent aider à être plus visible
  • N’oubliez pas un « call to action« .
  • Rediriger votre annonce vers une page de destination adéquat.

Qu’en pensez-vous ?

Pourquoi faut-il valoriser ses fans de la première heure plutôt que les derniers arrivés ?

février 9, 2011 § Poster un commentaire

La mode, sur les médias sociaux et plus particulièrement sur Facebook est à la la course aux fans, à celui qui pissera le plus loin en quelques sortes. Mais pourquoi ne pas prendre la problème à l’envers en récompensant, légitimement je dois dire, les fans les plus fidèles. En effet, beaucoup d’opérations récompensent les derniers arrivés sur les plates-formes dites sociales (ex : l’équipe..) Il est vrai qu’il est plus facile de récompenser devant tous son 1500ème fans plutôt que de chercher à mettre en avant ses 10 premiers, surtout si l’on prends la modération et l’animation  de la page en cours..

equipe -médias sociaux

Mais cette solution de facilité nous entraine systématiquement dans une course aux chiffres(toujours plus de fans pour .. quoi ? ) qui n’auras pas forcément d’influence tangible sur le long terme voir même de sens pour la marque si le terrain n’est pas préparé en amont. S.Godin prenait l’exemple des forfaits téléphoniques, des banques ou autres institutions de ce genre. Il est vrai à y remarquer que l’on récompense bien souvent les nouveaux comptes (à coup de remises) plutôt que les anciens clients qui eux ont déjà investit une somme non négligeable dans l’opérateur où l’organe concerné. Il y a peut-être les assurances qui utilisent ce principe  de bonus d’ancienneté mais nous savons comment fonctionne les assurances qui ne sont pas un modèle en matière de relation client.. Il y a aussi les point de fidélité où autres cartes de bonus, mais à quand une vraie différence. ?

Alors pourquoi ne pas réfléchir autrement en récompensant les plus fidèles ?

la longue flottaison des medias sociaux – le seo évolue !

décembre 21, 2010 § 2 Commentaires

j'ai des amis

Depuis peu, nous voyons s’intéresser les « marketeux sociaux » au b2b. Et oui, le marché semble mûr. Après ce que j’appelle la longue flottaison des médias sociaux b2c, nous voilà confronter à des choses plus concrètes, plus business en fin de compte.

J’ai l’impression que l‘on – c’est à dire la blogosphère – les agences, les conversations…. – reviennent tout doucement vers des stratégies de webmarketing au sens stratégies de communication globale. C’est à dire, des stratégies plus complètes, plus chiffrables que les simples pages Facebook et leurs nombres de fans. les « kpi » changent et le SEO revient en force –   Si si je vous jure Fred Cavazza en parle sur son blog !

Le SEO revient dans la place – mais en plus complexe

Pour avoir bosser dans le référencement naturel, je pense que c’est un atout non négligeable de pouvoir chiffrer ce genre de données SEO et d’en connaître les rouages, les intérêts, les valeurs–  de connaitre Google analytics, les métrics SEO à mettre en parallèle avec les stratégies de community management pour pouvoir tirer des conclusions.

Bref je sens que le vent tourne Il me semble que l’on comprends davantage ces outils sociaux, qu’on les appréhende mieux et qu’on les remets à leur place initiale, c’est à dire – à leur place d’outils et pas de stratège. Bref.. je pense que c’est une bonne nouvelle.

Je pense aussi que la meilleure solution n’est pas un community manager sachant tout faire, mais un community manager sachant s’adapter et pouvant travailler de biais avec un référenceur – profil spécialiste des stats. Pour avoir partager cette expérience – mon ancien collègue (et chef) était un profil de statisticien et cela ca fonctionnait plutôt bien.

Le couple référenceur et community manager.

starsky-hutch-starsky-hutch

c'est beau le travail d'équipe..

Il est difficile d’être au four et au moulin et je pense que les agences de référencement ont tout intérêt à embaucher « rapido » des community manager inventifs si elles ne veulent pas louper le virage du b2b par exemple..

Car, si ce ne sont pas les même métiers, il est probable que les outils de mesures soient les mêmes (les fameux metrics).

En effet, si l’on considère le community management comme une discipline à part (ce qui est très prétentieux d’une part et faux de l’autre…) on peut lui attribuer des metrics imaginaires.. mais si l’on attribue des métrics SEO ( mots clés – nombre de liens externes  etc.. ) et que l’on s’inscrit dans une stratégie de référencement plus concrète sans passer par le critère d’influence.. si chères à tant de gens sur le 2.0..

Les moteurs de recherches prennent en compte les plates-formes dites sociales.

A en croire cet article sur les pratiques qu’ont les moteurs de recherche à utiliser Facebook et Twitter. Les agences  de seo ne peuvent se passer de community manager. En effet, les moteurs de recherches prennent désormais en compte les backlinks de Facebook et Twitter. Cela prouve que pour booster son placement sur les moteurs, il est indispensable d’apparaitre surles médias sociaux. Et cela passe par un travail de community management et de RP digitales (entres autres…).

Your Social Media Strategy Won’t Save You

décembre 20, 2010 § 1 commentaire

Your Social Media Strategy Won't Save You

Cette présentation proposée par Tara HUNT auteur du bouquin « l’effet Whuffie » – nous rappelle que ce ne sont pas les médias sociaux qui vont vous sauver si votre marque et nous fait prendre un recul certain sur le 2.0.

En effet les médias sociaux s’inscrivent dans une stratégie de communication globale et ne sont pas une révolution si la marque ne se soucie guère de ses consomateurs. Il s’agit ‘avoir des choses choses à dire et de motiver l’implication autour de la marque. Se mettre à la place du client, lui rendre services et ne pas courir après les chiffres et l’hypothétique ROI. (qui n’existe pas en matière de médias sociaux.)

Au lieu de chercher à « influencer les influenceurs »,d il s’agit de toucher son public et de le rendre enthousiaste – échanger avec lui.

les médias sociaux ne se résument pas à Facebook ou Twitter – alors être présent sur ces plates-formes ne vous aidera pas davantage si vous ne vous y êtes pas préparés correctement.

Bref une présentation pleins de bon tuyaux !

Your Social Media Strategy Won't Save You

bonne lecture !

et merci @Cedric Deniaud pour cette trouvaille

La cas Carglass.. absent des médias sociaux

décembre 16, 2010 § Poster un commentaire

Avec un titre pareil , je devrais un pic d’audience monstrueux n’est-ce pas..

Tout le monde où presque connait la pub Carglass répare Carglass.. LA FERME !! Bon je crois quoi tout le monde la connait.

Mais que fait Carglass sur les réseaux sociaux?

Rien – En regardant rapidement le cas Carglass (je n’en m’en lasserait jamais..) n’est pas ultra populaire sur Facebook – ils sont tout du moins l’objet de blagues foireuses.

Facebook carglass

Pas de page Facebook dédiée ni gérée par la marque  – juste des fans qui se moquent des campagnes publicitaires – Au regard des groupes – je pense d’ailleurs que Olivier de Carglass est la personne la plus recherchée derrière Julian ASSANGE. Carglass est en roue libre quoi

Pas de blogs – ni plates-formes communautaires..

Dommage car leur concept est au moins aussi drôle qu’il n’est agaçant et je pense qu’avec un peu de finesse et d’humour – la mayonnaise peut vraiment prendre sur les médias sociaux.

Carglass makes me laugh

Pleins de choses sont à inventer dans ce domaine – géolocalisation – témoignage.. bref la sauce quoi !

Si Tu me lis Olivier de Carglass – sache que j peux travailler pour toi !

Le community management et le B to B – quelques pistes

décembre 15, 2010 § Poster un commentaire

 

Le community management a eu le vent en poupe cette année et c’est peu dire que cette discipline s’est popularisée à grande échelle. Néanmoins le secteur du B to B semble être encore un peu frigide face à cette évolution des technologies et des mentalités. Car on ne cesse de nous rabacher que le CM, c’est une mentalité nouvelle, qu’il faut jeter au feu ses vieux principes – que ce n’est pas de la pub mais quelque chose d’autre de plus « authentique ».. – que c’est fun et surtout indispensable – mais lorsque la marque est spécialisée dans la photocopie – ce n’est pas si simple d’en faire parler les autres et de rendre remarquable sa marque. Bah oui ! Ca ne fait pas rêver tout le monde Essayons de trouver quelques pistes…

canon-medias sociaux - communauté - blabla

Quel est l’intérêt d’une communauté pour une marque B to B ?

Une communauté, c’est avant tout un canal de communication privilégié entre la marque et ses utilisateurs. Lorsqu’il s’agit de s’adresser à des fans de chaussures – on en conçoit assez facilement l’intérêt. Lorsqu’il s’agit de s’adresser à des professionnels en cravate où à des ingénieurs qui n’ont pas le temps de surfer sur Facebook (ou pas le droit car leur compte est bloqué par cette même ets…)- il s’agit de bien préparer son discours et de veiller à maintenir ses engagements et surtout d’être utile.

Fort heureusement, il n’y a pas que Facebook et il existe pleins d’autres biais à utiliser comme vecteurs d’innovations pour une marque B to B.

La communication interne – c’est joli chez vous.

On l’a déjà répété notamment dans ce post sur l’Oréalla communication interne semble prendre une part importante dans une stratégie de community management. Et particulièrement chez une marque B to B. Pourquoi ? Car une communauté se commence en interne et les meilleurs vecteurs de l’entreprise seront les employés satisfaits et convaincus que leur rôle est ici – maintenant je ne travaille pas au service communication interne de France Télécom – il est vrai que l’entreprise à tout intérêt à faire de vrais efforts pour choyer ses employés en interne pour éviter le retour du bâton au sein même de la communauté – par les temps qui courent c’est pas toujours gagner d’avance.

canon-irc-2380i-photocopieuse-couleur communauté

Laissons s’exprimer les experts sur leurs sujets de prédilection / l’art de la délégation

En effet, qui mieux que les employés peuvent vendre et parler de leurs produits que ceux qui le fabriquent. Il est certes assez facile de parler des produits skittles où de baratiner sur de l’oasis, mais bien plus difficile d’improviser une sérénade sur un composant technique d’un airbus A 320 vous ne croyez-pas ?

Laisser s’exprimer les experts vous évitera de dire une absurdité sur un champ technique que vous ne maitrisez guère – difficile de s’improviser expert en fission nucléaire. Bien sur – on peut toujours partager des articles sur le sujet ou orienter les potentiels clients vers les bonnes personnes – mais l’improvisation scientifique reste à proscrire – à mon avis…

Profitez de la communauté et faites découvrir vos méthodes de travail.

Faire découvrir son métier, la réalité du terrain, les contraintes, ce qui fait de vous une star. Un client préférera la transparence plutôt que l’obscurité.Il sera plus compréhensif avec un client sincère qui lui explique et lui fait partager des choses, des expériences plutôt qu’avec un client qui se dit le meilleur et qui ne lui enseigne rien.

Voilà c’est une ébauche sur le sujet – l’affaire est à suivre …

 

Photocopieuse Aime besoin amis

Où suis-je ?

Catégorie Marketing et communication sur Etat des faits.