Sous-traitance & rédaction web

juin 10, 2013 § Poster un commentaire

Je repensais à une discussion tenue avec la responsable édito SEO chez nous qui s’offusquait de la prise de position de Textmaster qui a très récemment fait le choix de modifier son offre de communiqués de presse (ou article sponsorisé.), ne proposant plus que des offres de bonne qualité (18 €les 300 mots) ou de mauvaise qualité (environ 6€) en squizant la catégorie « medium » (la plus courante.

Ils sont filous chez Textmaster : en supprimant la qualité medium, ils ne laissent plus le choix aux agences utilisant leurs services. Celles-ci se trouvent bien obligées de passer à la qualité supérieure , déboursant ainsi davantage.

En effet, ma chère collègue n’a guère le choix, ou elle se retrouve obligé de corriger les copies pour économiser 3 francs 6 sous (en choisissant l’option mauvaise qualité), ce qui lui fera perdre un temps fou – ou elle doit investir davantage et ne corrigera pas les copies et passera du temps sur autre chose.

C’est sans nul doute un des effets corollaires à la sous traitance de masse qu’offre ce type de plate forme (souvent délocalisée dans des pays lointains) dont est victime tout type d’industrie, et le SEO n’est pas épargné. Ils bossent dur à des prix compétitifs, cela attire les entrepreneurs de tout poils, puis une fois qu’ils sont devenus un rouage clé du modèle économique des agences (ou des prestataires), Ils dictent leurs règles modifiant leur prix, leurs offres ou leur stratégie.

Mais quand on y réfléchit, n’est pas un mal pour un bien ?

Après tout, cela va peut-être permettre aux rédacteurs SEO freelance de sortir la tête de l’eau, de proposer leurs services sans avoir à passer par ce type de plate-forme de rédaction..(qui ne doit pas les payer très cher) Allez savoir !! La suite nous le dira.

Publicités

Best of SEO – 2012

février 4, 2013 § Poster un commentaire

best-of-the-year-seo

Si vous débutez dans le seo et que vous n’y comprenez pas grand chose.Ce résumé seo 2012 devrait vous aider à y voir plus clair sur les techniques importantes à mettre en place qui vous permettront de charmer les moteurs de recherche pour l’année à venir.

Quelques intervenants connus du secteur s’emploient à vous donner quelques conseils seo qui fonctionnent et vous donneront une approche globale du marché. Voilà c’est tout. Bonne lecture.

à télécharger ici :  BEST_OF_SEO_2012

Le terrorisme SEO – un idée qui germe

octobre 1, 2012 § Poster un commentaire

A l’heure ou les forfaits de nettoyage de liens sales contaminent le net, suite aux directives de Google et de ses mises à jour Panda et Pingouin.(Pour info, ces MAJ, visent les liens dupliqués, les contenus créés de façon automatique & industrielle [de faible qualité pour les lecteurs], qu’ils soient contenu sale ou liens sales cela revient au même: tous sont créés dans un seul but : celui de duper le moteur et de tronquer les résultats pour vendre des produits ou des idées sans se soucier du lecteur et encore moins du citoyen lambda [qui généralement  s’en contrefout aussi..°) #quid

Face à ce constat , une question me taraude. Comme tout le monde vends des liens pourris afin de truquer les résultats de recherches pour atteindre le top 3 et se faire mousser le poireau – Pourquoi ne pas créer des sites pourris (ex pleins de  liens footer sur plusieurs fermes de contenus, sites malades…)  et les linker vers des gros sites à gros budget qui soignent leur SEO car ils investissent dans des liens sponsos voir vivent de ça…

Si la tendance de demain était de faire du « terrorisme SEO » en allant contre Google et ses bonne pratiques.. et de faire chanter les grandes marques ou les sites qui vivent uniquement du SEO (ex rédaction..)..  Vu que de toutes façons, il y en aura toujours pour suivre ces bonnes pratiques..

Ceci n’est pas un manifeste mais une idée en l’air qui pourrait un jour venu, voir le jour dans la tête de certain.

Qu’est ce qui me fait dire que Google se lance pour de bon dans le socialmedia ?

juin 29, 2011 § Poster un commentaire

Google se lance dans le socialmedia.  Pour de bon cette fois !

Voila quelques détails qui m’ont fait tilt cette semaine.

Le projet Google + apparait aujourd’hui : Pas de dessin, il y a pléthore de blogs qui en parlent looonguement. Je pense surtout qu’il faudra tester à l’usage..  et qu’il faudra que la mayo prenne sur le long terme avec chacun.

Le bouton +1 concurence le socialgraph de Facebook : voui, le bouton +1 à la Facebook. Quelle bonne idée pour concurrencer Facebook. Sauf que Google a une position un peu plus stratégiques qui risque de faire des dégats.

la meta authors est remise à jour : Voilà le genre de signaux « faibles » qui me font vraiment croire que chez Google, ils prennent le virage de la personnalisation et surtt de la recherche personnalisée (vous vous souvenez cette histoire du filter bubble…). ILs remettent à jour une vielle balise qui était obsolète –  la méta »s authors » qu va permettre d’identifier l’auteur de l’article.

le bouton adwords +1 est en place : nouvelle qui prendra une direction ou pas.. le bouton adwords est en place et je pense que la aussi c’est un signal à retenir. Pas d’interprétation pour le moment. MAis c’est intéressant de le noter, car c’est à mon sens ce genre d’évolution qu’il faut garder en tête.

Qu’en pensez-vous ?

Le bouton +1 Google & votre site se démarque

juin 28, 2011 § Poster un commentaire

bouton google +1

Le bouton +1 Google – tout le monde en parle  et tout le monde (ou presque…) devine que c’est bon pour l’acquisition d’un trafic ciblé.  En effet ! Depuis la recherche personnalisée et son fameux « filter bubble »… Les positions de mots-clés diffèrent pour chacun des utilisateurs connectés à leurs comptes Google ce qui change la donne en matière de référencement naturel.

 Quel est l’impact du bouton Google +1 sur les résultats de recherche ?

Les boutons Google +1 aident les internautes à repérer le contenu pertinent conseillé par les personnes qu’ils connaissent, et auxquelles ils font confiance. A la manière du j’AIME Facebook,  l’ajout du bouton Google +1  permet aux internautes de recommander votre contenu, en sachant que leurs amis et contacts verront les recommandations au moment de leur recherche via  Google.

Lorsqu’un utilisateur Google connecté effectue des recherches, votre extrait de résultats de recherche Google peut comporter le nom des contacts de l’utilisateur qui ont attribué +1 à votre page. Si aucun de ces contacts n’a attribué +1 à votre page, votre extrait peut afficher le nombre total de +1 reçus par votre page.

En bref… C’est important – voilà pourquoi vous trouverez plus d’infos ici : http://www.google.com/webmasters/+1/button/index.html

Et vous pouvez même le personnaliser, elle est pas belle la vie ?

Comment référencer son site sur Google maps ?

février 25, 2011 § 2 Commentaires

Si vous avez un site web, qu’il soit vitrine où e-commerce avec plusieurs boutiques, il est indispensable les voir apparaitre sur « Google maps« – un classique du genre. premier pas…

le local business center de Google

il convient tout d’abord d’éclaircir les choses sur un point obscur : Google local business center = Google adresses = Google places. Ces trois services aux noms différents sont en effet les mêmes. Erreur de communication de la part de Google ? technologie qui évolue trop vite où encore différentes appellations internationales. Ne vous en faites pas, nous parlons d’une seule et même chose : référencer son site sur Google maps.

Pourquoi référencer mon site sur Google maps ?

Google maps est un outil très populaire de nos jours, c’est un vercteur de trafic supplémentaire pour votre site et il serait dommage de se priver d’un tel outil. Les infos récoltées sur Google maps sont un amas de ce que peut trouver le moteur de recherche sur le web. C’est à dire,  un mélange entre critiques consomateurs, actus et discours « corporate » informations pratiques et contenus plus riches (photos…).

Comment s’inscrire à Google maps ?

j’utilise personelement le local business center. Il ya deux méthodes pour mettre vos infos à jours, suivant le nombre d’établissement que vous avez à indexer.

Vous pouvez

  1. Ajouter vos établissements un par un.
  2. Transférer un fichier

Pour ajouter un établissement à la fois

Dans l’onglet « Localiser votre entreprise« , lancez une recherche sur le numéro de téléphone de votre entreprise pour savoir si Google dispose déjà d’informations à son sujet.

Cliquez sur Rechercher des informations sur l’entreprise puis consultez les résultats de la recherche pour savoir si l’un d’entre eux correspond à votre entreprise.

Si Google dispose des infos nécéssaires, il vous le fera savoir, sinon rentrez vos données, c’est un formulaire assez simple et fastidieux.

ATTENTION** car l’inscription se limite à 100 fiches par compte pour une validation manuelle.

Pour transférer un fichier sur le local center de Google

Il est recommandé d’utiliser cette fiche si vous avez plus de 10 établissements à référencer. Jeter un oeil sur les consignes de Google en la matière est une chouette idée qui peut vous éviter de perdre du temps par la suite.

  • Créer votre compte, puis saisir les informations sur l’entreprise dans une feuille de calcul. Une feuille de calcul classique devrait suffire –  veillez cependant à bien respecter les formats suivants : .csv, .txt, .xls, .tsv, .xlsx et .ods
  • Créer votre feuille de calcul en respectant le modèle suivant – fourni pas Google

Voici les infos que l’on vous demandera :

  • Store Code (Code de magasin) : Le code de magasin est un identifiant unique que vous pouvez attribuer à chacun de vos établissements.Le code de magasin doit contenir moins de 60 caractères.
  • Name (Nom) : Nom de votre entreprise, tel qu’il apparaîtra sur Google. Le nom de votre entreprise doit contenir moins de 60 caractères.
  • Address Line 1 (Adresse 1) : Adresse précise de l’entreprise. Ajoutez toute information d’adresse utile supplémentaire dans le champ « Address Line 2 » (Adresse 2).  (80 caractères au maximum).
  • City (Ville) Ville dans laquelle est située votre entreprise. (80 caractères au maximum).
  • State (État) État/ département dans lequel est située votre entreprise. (80 caractères au maximum).
  • Postal Code (Code postal) Code postal correct dans le pays dans lequel se trouve votre entreprise. Si le code postal commence par un zéro, vérifiez que la mise en forme ne supprime pas ce chiffre. Les fiches dans lesquelles les codes postaux ne sont pas affichés correctement seront refusées.
  • Country Code (Code de pays) Nom court ISO 3166-1-alpha-2 du pays dans lequel est située votre entreprise. Google vous fournira cette info dans le lien ci-avant.
  • Main Phone (Téléphone principal)

Certaines caractéristiques sont facultatives comme la description, l’adresse 2 (par exemple) mais, il est évidemment reccommandé de prendre le temps de remplir ces infos pour faciliter la navigation de vos futurs clients.

Les Catégories

Google vous propose d’entrer vos fiches sous Catégories pour mieux les indexer.Vous pouvez ajouter jusqu’à 5 catégories par fiche. Vous trouverez la liste complète des catégories Google sur le centre d’aide.

Importez votre feuille de calcul.

Une fois que vous avez mis en forme votre feuille de calcul, cliquez sur Choisir un fichier pour sélectionner votre fichier, puis cliquez sur Importer pour importer le fichier. Veillez à indiquer correctement si le contenu de la feuille de calcul doit remplacer vos fiches existantes ou si elle doit s’y ajouter.

Recherchez les erreurs dans votre feuille de calcul.

Une fois votre feuille de calcul importée, son contenu et les erreurs éventuelles s’affichent dans une nouvelle page.

  • Si votre feuille de calcul ne comporte aucune erreur, elle est prête à être publiée. Passez à l’étape 6.
  • Si votre feuille de calcul comporte des erreurs, un message contenant la description de l’erreur s’affiche au-dessus de la feuille de calcul. Vous pouvez corriger l’erreur dans la feuille de calcul elle-même ou dans le champ en regard du message d’erreur.

Pour passer à l’erreur suivante ou précédente, cliquez sur « ou ».

Après avoir corrigé les erreurs, cliquez sur Vérifier à nouveau qu’il n’y a pas d’erreurs pour vous assurer que toutes les modifications ont été envoyées et corrigées.

Publiez vos fiches.


Lorsqu’aucune erreur n’est détectée dans votre feuille de calcul, cliquez sur Publier de nouvelles adresses.
L’ajout de nouvelles fiches à votre compte Google Adresses peut prendre un peu de temps (notamment pour des fichiers volumineux), il est donc recommandé d’attendre une heure avant de vérifier vos fiches.

Demandez la validation du transfert groupé.

Il est important de valider vos fiches Google Adresses, car les fiches non validées n’apparaîtront pas dans Google Maps. Si vous êtes le propriétaire des établissements des fiches transférées de manière groupée dans votre compte Google Adresses, vous devrez demander la validation de votre transfert groupé en remplissant le formulaire de validation groupée. Si vous n’êtes pas le propriétaire des établissements de ces fiches, ne remplissez pas ce formulaire.

source Google officielle : http://www.google.com/support/places/bin/static.py?page=guide.cs&guide=28247&topic=28291

la longue flottaison des medias sociaux – le seo évolue !

décembre 21, 2010 § 2 Commentaires

j'ai des amis

Depuis peu, nous voyons s’intéresser les « marketeux sociaux » au b2b. Et oui, le marché semble mûr. Après ce que j’appelle la longue flottaison des médias sociaux b2c, nous voilà confronter à des choses plus concrètes, plus business en fin de compte.

J’ai l’impression que l‘on – c’est à dire la blogosphère – les agences, les conversations…. – reviennent tout doucement vers des stratégies de webmarketing au sens stratégies de communication globale. C’est à dire, des stratégies plus complètes, plus chiffrables que les simples pages Facebook et leurs nombres de fans. les « kpi » changent et le SEO revient en force –   Si si je vous jure Fred Cavazza en parle sur son blog !

Le SEO revient dans la place – mais en plus complexe

Pour avoir bosser dans le référencement naturel, je pense que c’est un atout non négligeable de pouvoir chiffrer ce genre de données SEO et d’en connaître les rouages, les intérêts, les valeurs–  de connaitre Google analytics, les métrics SEO à mettre en parallèle avec les stratégies de community management pour pouvoir tirer des conclusions.

Bref je sens que le vent tourne Il me semble que l’on comprends davantage ces outils sociaux, qu’on les appréhende mieux et qu’on les remets à leur place initiale, c’est à dire – à leur place d’outils et pas de stratège. Bref.. je pense que c’est une bonne nouvelle.

Je pense aussi que la meilleure solution n’est pas un community manager sachant tout faire, mais un community manager sachant s’adapter et pouvant travailler de biais avec un référenceur – profil spécialiste des stats. Pour avoir partager cette expérience – mon ancien collègue (et chef) était un profil de statisticien et cela ca fonctionnait plutôt bien.

Le couple référenceur et community manager.

starsky-hutch-starsky-hutch

c'est beau le travail d'équipe..

Il est difficile d’être au four et au moulin et je pense que les agences de référencement ont tout intérêt à embaucher « rapido » des community manager inventifs si elles ne veulent pas louper le virage du b2b par exemple..

Car, si ce ne sont pas les même métiers, il est probable que les outils de mesures soient les mêmes (les fameux metrics).

En effet, si l’on considère le community management comme une discipline à part (ce qui est très prétentieux d’une part et faux de l’autre…) on peut lui attribuer des metrics imaginaires.. mais si l’on attribue des métrics SEO ( mots clés – nombre de liens externes  etc.. ) et que l’on s’inscrit dans une stratégie de référencement plus concrète sans passer par le critère d’influence.. si chères à tant de gens sur le 2.0..

Les moteurs de recherches prennent en compte les plates-formes dites sociales.

A en croire cet article sur les pratiques qu’ont les moteurs de recherche à utiliser Facebook et Twitter. Les agences  de seo ne peuvent se passer de community manager. En effet, les moteurs de recherches prennent désormais en compte les backlinks de Facebook et Twitter. Cela prouve que pour booster son placement sur les moteurs, il est indispensable d’apparaitre surles médias sociaux. Et cela passe par un travail de community management et de RP digitales (entres autres…).

Où suis-je ?

Catégorie Référencement naturel / SEO sur Etat des faits.